VIDÉO - Qui est Thomas Pesquet, le prochain Français dans l'espace ?

PORTRAIT - Thomas Pesquet deviendra en 2016 le dixième Français à aller dans l'espace. Une consécration pour l'astronaute de 36 ans, dont le parcours ne peut que susciter l'admiration.

"Thomas Pesquet est la fierté de la France, le plus jeune astronaute européen". La ministre de la Recherche, Geneviève Fioraso, peut verser dans le compliment, personne ne lui reprochera de trop en faire. Méconnu du grand public, l'astronaute de 36 ans deviendra en 2016 le dixième Français à partir à la conquête de l'espace lors d'une mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Le natif de Rouen devrait quitter le plancher des vaches depuis Baïkonour (Kazakhstan) en décembre 2016, pour le retrouver en mai 2017.


Une consécration ? "Je suis très heureux, bien sûr, mais ce n'est pas la ligne d'arrivée, c'est une ligne de départ. On me donne le droit de participer à la course, il va falloir courir le marathon", a confié le héros tricolore du jour depuis le ministère de la Recherche, où a été annoncée sa sélection. Plein d'humilité, le successeur de Jean-Loup Chrétien ou Claudie Heigneré l'assure, il lui "reste tout à apprendre : parler russe, s'entraîner techniquement pour connaître par cœur tous les détails techniques de la Station, se qualifier sur le lanceur Soyouz, etc. Il y a toujours quelque chose à faire".

Ingénieur aéronautique, pilote de ligne et astronaute

En effet, l'inactivité ne caractérise pas vraiment celui qui sera le premier Français envoyé dans l'espace depuis Léopold Eyharts en 2008. A 36 ans, ce "pur produit du système éducatif français", fils d'enseignants, peut se targuer d'un impressionnant parcours. Diplômé de la prestigieuse école d'ingénieurs Supaéro de Toulouse, où il se spécialise dans la "technologie des véhicules spatiaux", il est rapidement recruté en 2002 par l'agence spatiale française, le CNES. "Je travaille à des projets de recherche pendant deux ans, avant de faire une formation de pilote civil chez Air France en 2004", ajoute-t-il le plus simplement du monde.


Ingénieur aéronautique et pilote de ligne aux 2500 heures de vol, Thomas Pesquet embrasse une troisième carrière à la fin des années 2000. "En 2008, l'ESA ouvre une sélection d'astronautes, la première depuis 1997. J'ai eu la chance d'être au bon endroit, au bon moment", assure-t-il, sans faire mention de sa sélection en mai 2009 avec cinq autres astronautes parmi pas moins de 8830 candidats. Une première marche vers les étoiles pour celui qui est accessoirement saxophoniste, féru de plongée sous-marine et de parachutisme, ceinture noire de judo et qui parle six langues. Et pour qui le ciel n'est même pas une limite.

En vidéo

Les 9 astronautes français qui ont marqué l'Histoire

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter