Radars, éthylotests anti-démarrage, gants pour les motards... Ces mesures qui pourraient être annoncées vendredi

Radars, éthylotests anti-démarrage, gants pour les motards... Ces mesures qui pourraient être annoncées vendredi
SOCIÉTÉ

TOUR DE VIS - Le comité interministériel de sécurité routière, réuni vendredi à Matignon, devrait dévoiler un nouveau train de mesures pour tenter d'inverser la courbe du nombre de morts sur les routes. Tour d'horizon de celles qui pourraient être annoncées.

Après la baisse du taux d'alcoolémie pour les jeunes conducteurs à 0,2g/l ou l'interdiction des oreillettes au volant, effectives depuis le 1er juillet dernier, quelles mesures le gouvernement va-t-il prendre pour lutter contre la mortalité sur les routes ? En réponse aux mauvais chiffres de cet été - +19,2% de victimes en juillet, +9,5% en août -, Matignon réunit vendredi un comité interministériel de sécurité routière (CISR), le premier depuis quatre ans. Metronews passe en revue, avec deux spécialistes de la question aux positions diamétralement opposées, la présidente de la Ligue contre la violence routière Chantal Perrichon et le directeur général de 40 millions d'automobilistes Pierre Chasseray, quelques unes des principales mesures qui pourraient être annoncées à cette occasion.

Plus de radars double sens, mais pas de baisse de la vitesse à 80 km/h
C'est le cheval de bataille de Chantal Perrichon : généraliser la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes départementales à double sens limitées à 90km/h. Mais ce big-bang n'est a priori pas pour demain (à la grande satisfaction de l'association d'automobilistes de Pierre Chasseray). "Bernard Cazeneuve est contre : il se contente des 81 malheureux kilomètres sur lesquels il a lancé une expérimentation en mai, et il ne se déjugera pas", peste Chantal Perrichon, pessimiste sur l'issue du Comité interministériel et critique sur l'action du gouvernement en matière de sécurité routière. Ce dernier devrait en revanche bien axer sa communication sur la lutte contre la vitesse. En particulier, par exemple, en annonçant le développement du nombre de radars "double sens", qui permet de contrôler la vitesse des véhicules sur deux voies de circulation en sens opposé. Depuis le mois dernier, 111 radars, dans 18 départements , sont déjà équipés de cette fonctionnalité. Une perspective qui fait fulminer Pierre Chasseray : "Il faut arrêter de renforcer encore et encore l'arsenal répressif de la vitesse. La vraie question, c'est comment on convainc et on responsabilise !"

Un carnet de bord pour les véhicules professionnels
Les entreprises devront-elles dénoncer leurs salariés pris en faute au volant ? Aujourd'hui, les employés flashés pour excès de vitesse à bord d'un véhicule immatriculé au nom de la société échappent souvent au retrait de points sur leurs permis : les entreprises ne communiquent pas leur nom aux autorités. Le gouvernement devrait les obliger à tenir un "carnet de bord" pour permettre de retrouver le conducteur du véhicule en infraction, avec des sanctions pour celles qui refuseraient de jouer le jeu. "Ça, ça va dans le bon sens", juge Chantal Perrichon. "Oui, mais la règle sera contournée, prévient Pierre Chasseray : si je suis patron et que mon meilleur commercial à un problème de permis à points, vous croyez que je vais mettre son nom dans le cahier ?"

Développements des éthylotests anti-démarrage
Depuis la rentrée, ils sont obligatoires dans les bus pour lutter contre l'alcool au volant. Leur généralisation à toute les voitures n'est pas pour demain : le dispositif coûte 1500 euros, souligne Pierre Chasseray. Le directeur général de 40 millions d'automobilistes espère en revanche que les éthylotests anti-démarrage seront systématiquement imposés aux conducteurs déjà arrêtés pour alcool au volant. Mais la France manque de centres agréés pour poser ces appareils. Le gouvernement devrait donc annoncer que leur nombre va être augmenter. Par ailleurs, au rayon "lutte contre les pratiques addictives" (des mots employé par Manuel Valls lorsqu'il évoquait les objectifs du comité interministériel cet été), des mesures devraient être prises pour développer les tests salivaires de dépistage de stupéfiants.

Des gants obligatoires pour les motards
Pour les motards aussi, du changement s'annonce. Alors que le gilet jaune devra obligatoirement faire partie de leur panoplie à partir du 1er janvier prochain, ils pourraient se voir imposer le port des gants et l'instauration d'un contrôle technique lors de la revente de leur deux-roues. Une "marotte des technocrates de la sécurité routière", gronde déjà la Fédération des motards en colère .

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent