Raisin, cerise, céleri... 5 questions sur les pesticides dans les fruits et légumes (et les bons réflexes à avoir)

DirectLCI
INTERVIEW - Près de trois-quarts des fruits et 41% des légumes non bio portent des traces de pesticides quantifiables, selon un rapport publié mardi par l'ONG Générations futures. Quelles alternatives ? Quels risques pour la santé ? On fait le point avec un spécialiste.

Les résultats sont alarmants. Selon un rapport de l'ONG Générations futures publié ce mardi, environ trois-quarts des fruits et 41% des légumes non bio portent des traces de pesticides quantifiables. Cette étude publiée mardi, porte sur des échantillons de 52 fruits et légumes non bio analysés sur la période 2012-2016.


Quels sont les fruits et légumes les plus exposés aux pesticides ? Quelles sont les alternatives ? Nous avons posé cinq questions à François Veillerette, le porte-parole de Générations Futures.

LCI.fr : Quels fruits et légumes sont les plus exposés aux pesticides ?

François Veillerette : Les légumes où l'on a trouvé le plus de pesticides sont dans l'ordre croisant le céleri branche, l'endive et la laitue. Pour ce qui est des fruits, le raisin, les cerises, les clémentines et les fraises caracolent en tête du classement.

LCI.fr : Comment diminuer la quantité de pesticides ? Faut-il éplucher ou seulement laver ?

François Veillerette : Certaines personnes choisissent de laver l'aliment avec de l'eau et du bicarbonate mais ça ne retire qu'un quart ou un tiers des pesticides pas plus. Éplucher les légumes ou les fruits qui peuvent l'être retire plus de la moitié des pesticides, mais ça retire aussi une grosse partie des vitamines. Il n'y a pas de recette miracle si ce n'est de trouver des produits plus près de chez soi, notamment du bio.

LCI.fr : Manger bio est-il vraiment meilleur ?

François Veillerette : Une culture bio évite toute présence de résidu, sauf accident de rare. Après il faudrait une vraie garantie avec des contrôles complets pour obtenir le label bio, notamment à l'étranger. Aujourd'hui, il est peut-être moins rassurant de consommer un produit bio qui n'est pas produit en France. Il faut encourager la production bio en France. Plus on aura de recherches et de nouvelles méthodes, plus la production sera de bonne qualité.

L’utilisation de pesticides depuis 10 ans n’a pas diminué, elle a même un peu augmenté depuis quelques annéesFrançois Veillerette, porte-parole de Générations Futures

LCI.fr : Y'a-t-il de plus en plus de pesticides dans les fruits et légumes ?

François Veillerette : La situation au niveau des pesticides n’est pas dans l’amélioration. L’utilisation de pesticides depuis 10 ans n’a pas diminué, elle a même un peu augmenté depuis quelques années. Le plan qui a été mis en place n’a pas marché. Il faut encourager ceux qui veulent mieux faire : les aider à acheter du matériel et les former.

LCI.fr : Quels sont les risques pour la santé ?

François Veillerette : Certains pesticides peuvent avoir un effet sur les organismes les plus sensibles, notamment sur le fœtus, entraînant des pathologies ou des malformations, mais aussi des problèmes de reproduction, de métabolisme et des effets à long terme sur le système nerveux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter