Le Conseil de Paris en faveur d'une sensibilisation au "manspreading"

Le Conseil de Paris en faveur d'une sensibilisation au "manspreading"

MANSPREADING - Le Conseil de Paris a voté, ce mardi 4 juillet, une incitation auprès des dirigeants de la RATP, du STIF et de la SNCF en faveur d'une sensibilisation au "manspreading", cette habitude masculine qui consiste à écarter les jambes quitte à empiéter sur l'espace vital de ses "voisin(e)s".

Paris suivra-t-il bientôt l'exemple madrilène ? C'est bien parti pour. Ce mardi 4 juillet, le Conseil de Paris a voté pour une incitation auprès des dirigeants de la RATP, de la SNCF et du STIF (Ile-de-France mobilités), en faveur d'une sensibilisation au "manspreading", cette habitude masculine qui consiste à s'étaler sur les sièges des transports en commun.

"Comme cela se fait dans certaines grandes villes et grandes métropoles, dans les transports en commun,  nous demandons à ce que notre conseil et la ville interpellent la RATP et les dirigeants de la mobilité en Île-de-France sur la nécessité de communiquer sur cette problématique du manspreading de façon pédagogique, afin de faire reculer cette pratique" a ainsi demandé David Belliard, conseiller de Paris du groupe écolo.

Une violence pernicieuse

Contacté par LCI, le conseiller à l'origine de la requête, nous précise : "Nous ne demandons pas de sanction, naturellement. Mais nous considérons qu'il faut faire de la pédagogie sur tous les comportements qui installent des inégalités entre hommes et femmes. Il existe dans ce cadre de nombreux sujets, comme les violences faites aux femmes, les inégalités salariales... Mais il y a aussi des violences plus pernicieuses. Le 'manspreading', cette pratique exclusivement masculine, en est une. S'y attaquer,  c'est aussi reconnaître que le partage de l'espace public n'est pas toujours fait en faveur des femmes, surtout dans les transports en commun." Une position partagée, visiblement, par la majorité des conseillers de Paris, qui ont donc donné sa chance à un début de discussion sur le sujet avec les dirigeants des transports d'Ile-de-France. 

Lire aussi

Certaines usagères du métro n'ont guère attendu ce premier pas un peu timide. En effet, en début de semaine, plusieurs autocollants sensibilisant au "manspreading" ont été observés dans la ligne 13 du métro parisien, comme l'ont remarqué nos confrères de 20 minutes. Lettres blanches sur fond gris :  ces consignes reprennent la charte graphique de la RATP... mais elles ne sont pas de la RATP. Une porte-parole confirme en tout cas à LCI, ce mardi soir, "qu'elle n'est pas à l'origine de cette campagne d'affichage". 

En fait, ces autocollants avaient été créés dans le cadre de l'opération "take back the metro", lancée par le collectif Osez le féminisme. "On a donné le feu vert à des femmes qui voulaient s'organiser et en coller entre elles, dans le cadre d'une initiative populaire" nous explique Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole. Selon nos informations, ces visuels ont d'ores et déjà commencé à être retirés des rames de métro. La campagne officielle contre le syndrome des jambes écartées, c'est pas pour tout de suite. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

Covid-19 : un antidépresseur déjà sur le marché efficace pour réduire les hospitalisations ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.