Reblochon contaminé : enquête ouverte après le décès suspect d'un enfant, la liste des produits rappelés

DirectLCI
SANTE - Les autorités sanitaires enquêtent sur le décès suspect d'un enfant pour savoir s'il a été causé par le reblochon contaminé à la bactérie E.Coli, a annoncé vendredi 1er juin l'agence sanitaire Santé publique France. Le rappel des produits concernés, produits par la société savoyarde Chabert , a été élargi.

Les autorités sanitaires ont annoncé ce vendredi soir l'ouverture d'une enquête concernant le reblochon contaminé à la bactérie E.Coli. En cause : le décès suspect d'un enfant.  "L'investigation autour de ce cas est en cours", a indiqué Santé publique France, en soulignant qu'on ne peut à ce stade "ni écarter ni affirmer" qu'il soit lié à la consommation de reblochon contaminé à la bactérie Escherichia coli.

"Mesure de précaution"

Plus tôt dans la journée, la fromagerie familiale Chabert avait annoncé le rappel de nouveaux lots de reblochons "par mesure de précaution". Ce nouveau rappel concerne 20 lots de demi-reblochons de 240 grammes vendus sous les marques "Saveur de nos régions", "Nos régions ont du talent" et Chabert dans des supermarchés Lidl, Leclerc, Auchan et un point de vente Intermarché, précisent les ministères de la Santé et de l'Agriculture dans un communiqué commun diffusé vendredi soir.  S'y ajoutent "tous les fromages entiers 'Tartiflard' commercialisés localement en Savoie et Haute-Savoie", est-il précisé.


 Une décision prise après des précédents rappels : le 14 mai, les autorités sanitaires avaient décidé de retirer de la vente et de rappeler l'ensemble des fromages reblochons entiers au lait cru fabriqués et commercialisés par cette fromagerie sur son site de Cruseilles (Haute-Savoie), après la contamination d'enfants par la bactérie Escherichia coli.


Les produits concernés par ce premier rappel comportent la marque sanitaire FR 74.096.050 CE- avec pastille caséine rouge.

Sept enfants âgés d'un an et demi à trois ans, originaires de diverses régions de France, avaient été victimes d'une infection à la bactérie E Coli, après avoir consommé du reblochon. Six d'entre eux avaient dû être hospitalisés, victimes de syndromes hémolytiques et urémiques (complications rénales, ndlr).

Numéro vert

Un numéro vert a été ouvert pour répondre aux questions des consommateurs : le 0800.94.52.35. Il fonctionne 7 jours sur 7 de 9h à 20h.


"L'entreprise Chabert partage l'inquiétude des familles concernées,  collabore à l'enquête au côté des services de l'Etat et prend les mesures  nécessaires pour remédier à cette situation", a affirmé Céline Chabert,  dirigeante de la fromagerie, dans le communiqué sur l'extension des rappels. Céline Chabert a assuré avoir "renforcé les analyses à la production du  lait dans un laboratoire indépendant pour déterminer la source de présence  éventuelle d'E. Coli O26".


Sur les 456 analyses réalisées, "100% des lots analysés sont conformes",  selon le communiqué de la société. Pour autant, "par mesure de précaution,  aujourd'hui et jusqu'à nouvel ordre, le lait des producteurs du site de  Cruseilles est écarté".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter