Réduction des séjours en maternité : les alternatives pour assurer le suivi des jeunes mamans

Réduction des séjours en maternité : les alternatives pour assurer le suivi des jeunes mamans

ACCOUCHEMENT - La Sécurité sociale envisage de raccourcir la durée des séjours à la maternité d'une journée en moyenne. Metronews répertorie les alternatives déjà en place en France pour écourter ce séjour.

Comment réduire le temps passé en maternité après une naissance ? Tout simplement en assurant un véritable suivi à domicile dès le retour de couche. C'est en tout cas ce que la Sécurité sociale a mis en place de façon expérimentale dès 2010 avec son Programme d'accompagnement du retour à domicile (Prado). Cette année, 210.000 femmes devraient bénéficier de ce dispositif qui est désormais en cours de généralisation .

Quelques établissements hospitaliers comme le CHU de Lille ou l'hôpital de Draguignan ou certaines cliniques privées comme celle de Saint-Jean à Toulon, entre autres, participent déjà au programme. Dans ces structures, l'équipe médicale propose une sortie anticipée aux patientes qui le souhaitent. Seules les femmes ayant accouché sans césarienne ni complication sont éligibles et de toute façon, la décision est prise au cas par cas.

Sage femme à domicile

Concrètement, la jeune mère rencontre une conseillère de l'Assurance maladie quand elle est encore à la maternité. Celle-ci lui propose qu'une sage-femme libérale de son choix lui rende visite dès son retour chez elle. Une première rencontre a lieu le lendemain de la sortie. Une deuxième intervient 24 ou 48 heures après, à l'appréciation de la sage-femme. Si la maman et son bébé vont bien, les visites de la sage-femme s'arrêtent là.

Ces visites visent à assurer un véritable suivi mère-enfant. La sage femme évalue l'état clinique de la mère - en vérifiant notamment qu'elle n'a pas d'infection urinaire ou d'hémorragie - et son état psychologique en vérifiant qu'elle ne fait pas un "baby blues". La sage-femme s'enquiert également de la santé du nourrisson, notamment en surveillant son poids, en vérifiant qu'il n'est pas déshydraté ou victime d'une infection urinaire, pulmonaire ou du cordon. Elle vérifie également le bon démarrage de l'allaitement, le cas échéant. Elle veille enfin à ce que la mère établisse de véritables liens avec son enfant.

Un accompagnement à la PMI

En parallèle du Prado, les services de la Protection maternelle et infantile (PMI) peuvent accompagner les mamans de différentes façons. Les centres PMI disséminés sur tout le territoire proposent des rendez-vous avec des sages femmes, des psychologues ou des puéricultrices. Selon les besoins, ce personnel médical peut venir à domicile.

>> Cliquez ici pour accéder à la liste des centres PMI <<

EN SAVOIR +

>> Maternités : par ici la sortie !

>> Réduction des séjours en maternité : les exemples à l'étranger

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"On est déçu, on est venu profiter des plages" : touristes et habitants face au confinement en Martinique

EN DIRECT - Covid-19 : Israël autorise une 3e dose de vaccin pour les plus de 60 ans

Pourquoi certaines personnes attirent-elles plus les moustiques ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.