Réduction des séjours en maternité : les exemples à l'étranger

Réduction des séjours en maternité : les exemples à l'étranger
SOCIÉTÉ

ACCOUCHEMENT - La Sécurité sociale souhaite faire sortir les jeunes mères plus rapidement de la maternité. Pour écourter les séjours, des alternatives existent déjà à l'étranger. Aux Pays-Bas, c'est carrément l'accouchement à domicile qui est préconisé.

La France n'est pas la première à vouloir raccourcir les séjours à la maternité . Actuellement les Françaises restent en moyenne 1,2 jour de plus que dans les autres pays développés, soit 4,2 jours contre 3 en moyenne.

Parmi les nombreux pays pratiquant les sorties précoces après l'accouchement, on compte les Etats-Unis où les deux tiers des femmes restent hospitalisées 48 heures ou moins après la naissance, le Royaume-Uni (2,4 jours en moyenne pour un premier enfant et 1,6 jour ensuite) ou encore le Canada (2,2 jours en moyenne), selon les données rassemblées par la Haute autorité de santé (HAS) dans un rapport de mars 2014 sur la sortie de maternité après accouchement. Dans tous les cas, la jeune maman doit recevoir plusieurs visites de la sage femme une fois de retour à la maison.

De nombreuses Hollandaises accouchent à domicile

En outre, les Pays-Bas ont élaboré un système qui s'adapte aux différentes situations. Dans ce pays, où 30% des femmes accouchent avec une sage femme à domicile, il existe trois niveaux de prise en charge. Dans le premier niveau, les femmes en bonne santé ont la possibilité d’accoucher à domicile si elles le désirent. Le deuxième niveau concerne celles qui présentent une pathologie pendant leur grossesse ou celles qui ont des antécédents médicaux. Pour celles-ci, le suivi de la grossesse est réalisé par un obstétricien. Le troisième niveau, réservé aux cas délicats, correspond à une prise en charge dans un hôpital comprenant un service de néonatologie.

En l’absence de complications, la prise en charge post-natale inclut cinq ou six visites à domicile d’une sage-femme dans les douze jours après la naissance. En outre une infirmière spécialisée vient six heures par jour durant les huit premiers jours. Sa mission : apporter une aide et des conseils à la mère en ce qui concerne les soins au nouveau-né, l’allaitement et les tâches ménagères. Une dernière visite post-natale est également prévue au bout de six semaines.

EN SAVOIR +

>> Maternités : par ici la sortie !

>> Réduction des séjours en maternité : les alternatives pour assurer le suivi des mamans

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent