Réforme de l'université : "Nous poursuivrons la mobilisation tant qu’il le faudra", assure le syndicat étudiant UNEF

DirectLCI
INTERVIEW - Alors que plusieurs universités sont totalement bloquées, LCI a interrogé le syndicat étudiant UNEF sur la mobilisation étudiante. Ce dernier appelle à poursuivre le mouvement tant qu'il le faudra, et verrait d'un bon œil une "convergence des luttes" avec les cheminots et le personnel hospitalier.

Ce jeudi 5 avril, trois universités sont toujours bloquées par les étudiants : Montpellier, Toulouse et Paris-VIII. Quelques facs ont  suspendu leurs cours : Tolbiac (Panthéon-Sorbonne, Paris I) et la faculté de lettres de Sorbonne-Université (Paris IV). Certains bâtiments ou des sites entiers ont également été bloqués à Bordeaux, Limoges, Tours, Nancy ou Lyon II.


Les étudiants demandent le retrait de la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), qui selon eux instaure une sélection à l’entrée de l’université. Le mouvement est-il parti pour durer ? Les étudiants ont-ils l’intention d’amplifier leur mobilisation en s’associant aux cheminots ? LCI a interrogé Annaël Lombe, trésorier de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter