Réforme des notes à l'école : comment ça se passe à l'étranger ?

Réforme des notes à l'école : comment ça se passe à l'étranger ?

ÉDUCATION - Sous la houlette de la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le gouvernement pourrait revoir le système de notation à l'école. En attendant d'en savoir plus, metronews vous propose un petit tour du monde de ce qui se fait à l'étranger.

Faut-il abandonner les notes à l'école ? L'idée fait son chemin - en tout cas la question de leur poids dans le parcours des élèves - alors que le gouvernement organise une conférence nationale sur le sujet, jeudi et vendredi. Un sondage publié mi-novembre montrait même que les trois quarts des Français (73%) se prononçaient en faveur d'une diminution du poids des notes dans l'appréciation du cursus à l'école. Alors, comment peut-on en finir avec la notation classique sur 20 points ? Metronews a regardé ce qui se passait à l'étranger.

On l'ignore souvent, mais la notation sur vingt points est bien une spécialité nationale. Partout ailleurs ou presque, on pratique les notes A, B, C, D, E. C'est notamment le cas aux Etats-Unis. Chez nos voisins allemands, où les écoliers sont testés de manière régulière, les lettres sont remplacées par des chiffres. Les performances vont de 1 à 6 (1 étant très bon, 6 insuffisant). Ces notes sont parfois affinées par un + ou par un -, voire par un chiffre après la virgule.

Notés sur 100 au Japon !

Dans les pays scandinaves, en revanche, l'évaluation du travail des élèves se passe carrément de notes, jusqu'en sept ou huitième année (l'équivalent de notre 4e), comme en Suède ou au Danemark. Ensuite, l'évaluation prend la forme d’un rapport sur les résultats de l’élève, qui porte sur les performances académiques mais aussi sur le développement personnel et social de l’enfant. Ce qui encourage les élèves à être très actifs en cours, à dialoguer et débattre avec les professeurs.

Même chose dans certaines provinces du Canada, où jusqu'à la fin du collège, il n'existe ni notes ni lettres, seulement un commentaire oral ou écrit des performances de l'élève. C'était le système adopté par nos voisins Italiens pendant des années, avant l'introduction, en 1996, d'une nouvelle méthode d'évaluation, avec cinq possibilités de notation : excellent, très bon, bon, passable et insuffisant. Que l'on se rassure, il y a tout de même plus mal lotis que les élèves français. Au Japon, bien connu pour son système très sélectif et élitiste, les écoliers sont notés sur 100 !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours d'école ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.