Réforme du baccalauréat : en quoi consistera l'"oral de maturité" ?

DirectLCI
DÉCRYPTAGE - Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a présenté ce mercredi son projet de réforme du baccalauréat. Parmi les principaux changements : l'arrivée d'un "grand oral" qui fera partie des quatre épreuves de la nouvelle formule du baccalauréat.

La réforme du bac a été présentée ce mercredi. Parmi les principaux changements : un grand oral, vraisemblablement baptisé "oral de maturité", fera son arrivée. Cette épreuve, d'une durée de 20 minutes et présentée devant un jury de trois personnes, portera sur un projet entamé en Première, adossé à une ou deux disciplines choisies par l'élève. Les candidats au bac techno conserveront quant à eux leur "oral de projet" dans sa forme actuelle.


Pour justifier la mise en place de cette nouvelle épreuve, le ministère de l'Education nationale estime que "savoir s'exprimer dans un français correct est essentiel pour les études, pour la vie personnelle et professionnelle". Et d'ajouter dans un communiqué : "Parce que l’aisance à l’oral peut constituer un marqueur social, il convient justement d’offrir à tous les élèves l’acquisition decette compétence".

Lorsque l'élève travaille sur deux disciplines en même temps, la deuxième fait souvent figurationJean-Rémi Girard, vice-président du Snalc

Une excellente nouvelle, pour le vice-président du Syndicat national des lycées et collèges (Snalc) Jean-Rémi Girard : "Ça fait partie des choses que l’on trouve très bien, même si le nom de l'épreuve ne nous passionne pas plus que ça". Il réaffirme cependant son souhait que cet oral ne concerne qu'une discipline et pas plusieurs. "Lorsque l'élève travaille sur deux disciplines en même temps, la deuxième fait souvent figuration", estime ce dernier.


Les quatre épreuves écrites - contre une dizaine actuellement - et l'oral de maturité compteront pour 60% de la moyenne du bac. Les 40% restants proviendront de "partiels" semestriels en Première et Terminale passés simultanément par tous les élèves d'un même établissement sur des sujets tirés d'une banque nationale de sujets (pour 30%) et des notes des deux dernières années du lycée (10%).

Plus d'articles

Sur le même sujet