12 élèves par classe dans certaines classes de CP, nouvelles évaluations... Ce qui change pour cette rentrée scolaire

Société
BONNE RENTRÉE - Dédoublement des classes de CP en REP+, retour partiel à la semaine de quatre jours, nouvelles évaluations en CP et en 6e... Alors que 12,8 millions d'élèves retrouvent les bancs de l'école ce lundi 4 septembre, LCI fait le point sur les nouveautés de la rentrée scolaire.

Le ministre de l’Éducation nationale a trouvé son slogan pour la rentrée : bâtir "une école de la confiance". En attendant que les mots deviennent réalité, Jean-Michel Blanquer n’a pas chômé cet été afin d’appliquer une première valse de promesses faites par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. LCI fait le point en ce premier jour de la rentrée, lundi 4 septembre.

Dédoublement des classes de CP en REP+

L’un des grands chantiers de cette rentrée est la réduction du nombre d'élèves (environ une douzaine) dans les CP des quartiers très défavorisés (REP+). Ce dédoublement des classes de CP sera effectif dans 86% des classes. Pour les 14% restantes, il y aura deux maîtres dans la salle de cours. 


A terme, le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP et REP+ s'étalera sur trois ans, jusqu'en 2019. Pour mettre en oeuvre la mesure dès cette rentrée, le gouvernement a puisé dans le vivier des enseignants du dispositif "Plus de maîtres que de classes", qui consiste à affecter un enseignant supplémentaire dans une école. Environ un tiers de ces effectifs ont été redéployés.

Retour de la semaine de 4 jours

L’autre grande nouveauté de la rentrée, c'est le retour à la semaine de quatre jours pour un tiers des écoles primaires. Face au tollé suscité lors du précédent quinquennat par la réforme des rythmes scolaires, le nouveau gouvernement a en effet décidé de donner la possibilité aux communes de revenir sur une semaine d'école de 4 jours, soit 8 demi-journées par semaine.


Il ne s'agit pas d'un "retour en arrière mais d'une nouvelle étape", a assuré Jean-Michel Blanquer mardi, se défendant de détricoter ce qui avait été fait par ses prédécesseurs. Dans quelques semaines, le ministre a également promis d’ouvrir une concertation plus large pour revoir le rythme journalier, le calendrier scolaire et la durée des vacances.

Des évaluations dès l’entrée en CP et en 6e

Lors de cette rentrée, les élèves de CP et de 6e seront soumis à des évaluations afin de mieux connaître leur niveau. Le but, selon le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est de bâtir ensuite "des outils pour faire progresser les élèves". Elaborés cet été par des chercheurs spécialisés dans l’apprentissage, ces tests portent sur le niveau des élèves en français et en mathématiques. 

En vidéo

Blanquer justifie les évaluations à l'entrée du CP et de la 6e

Restauration (progressive) des classes bilingues

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer veut enfin développer l'enseignement du latin et du grec, y compris dans les quartiers en difficulté. Mardi, dans une critique implicite à Najat Vallaud-Belkacem, il a estimé que les langues anciennes sont vecteurs de "lutte contre les inégalités". "Une pensée facile consiste à dire que (le latin et le grec) sont désuets et élitistes. C'est tout le contraire. Elles sont modernes car au coeur du langage (...) et pas élitistes car il faut précisément les implanter dans des quartiers en difficulté."


Sous le gouvernement Hollande, la ministre de l'Education avait supprimé les options de langues anciennes dans le cadre de la réforme du collège. Mais Jean-Michel Blanquer a demandé à un inspecteur général honoraire, Pascal Charvet, "d'identifier les voies et les leviers pour développer l'enseignement des langues anciennes en France, d'une manière qui corresponde au XXIe siècle".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ce qui change à la rentrée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter