Rentrée scolaire, les 10 commandements du bon parent (4/10) – La chambre de tes enfants, tu rangeras

Rentrée scolaire, les 10 commandements du bon parent (4/10) – La chambre de tes enfants, tu rangeras
SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

Ce qui change à la rentrée

BONNE RESOLUTION – Devoirs, sport, loisirs, vie à l’école, écrans… comment mettre votre enfant dans les meilleures dispositions pour cette nouvelle année scolaire. LCI vous donne quelques conseils pour être le "meilleur" parent d’élève possible. Aujourd’hui, pourquoi, et comment ranger sa chambre avant la rentrée. Avant de lui passer le flambeau pour le reste de l'année.

Camille entre en 6e. Une gosse année, un important passage. Pour marquer le coup et ce nouveau départ, sa maman, Marie, a voulu faire les choses bien. Et a passé une partie de son été à réaménager la chambre de sa pré-ado.  Trié, rangé les affaires trop petites, acheté un bureau. 

Parce que oui, même si les bordéliques aiment à se répéter qu’un intérieur mal rangé est aussi signe d’inventivité et de créativité, il est aussi prouvé qu’un intérieur rangé, organisé, propret, procure une sensation de bien-être. Une japonaise, Marie Kondo, l’a d’ailleurs théorisé avec grand succès, dans son best-seller  "La Magie du rangement". Cette maniaque de l’ordre a initié tout un processus de rangement, pliage, riage, qui fait que le rangement devient un plaisir, et la finalité, l’intérieur bien rangé, procure un intense bonheur. 

L'intérêt d'un intérieur bien rangé

Car son intérieur, c’est l’endroit où l’on se retrouve, se ressource, se relaxe, recharge ses batteries, après une dure journée. Alors selon Marie Kondo, l’accumulation d’objets sans utilité, sens ou valeur à ses yeux contribuerait à une sensation d’étouffement et augmenterait le stress. Il faut donc se libérer de tout cela. Il faut donc jeter, donner, ranger. "Ranger revient à refuser de se laisser envahir par le chaos, la confusion", indique aussi dans Psychologie Magasine le psychologue clinicien et psychanalyste Olivier Douville. C’est même un réflexe quasi ancestral : à certaines périodes, au printemps, à la rentrée, on fait le tri, on range. Une manière de se reprendre en main, de balayer certaines choses et redémarrer sur de nouvelles bases.  

Et tout cela fonctionne aussi avec l’enfant. Pour  Nadège Depresle, consultante en Fen-Shui, et auteure du blog Effet Feng shui, le rangement de sa chambre permet de réunir des conditions propices au bon développement de son enfant. "Une chambre rangée permet de favoriser un sommeil de meilleur qualité". Et le sommeil est l’un des besoins physiologiques essentiels pour l’apprentissage de l’enfant et son bon développement. 

Commencer par un grand rangement

Sur le blog ZineZoé, qui donne des conseils saux parents, une jeune mère rappelle l'importance d'accompagner l'enfant, notamment lors de caps importants. "Il faut garder en tête que la nouvelle chambre d’un écolier est comparable à celle d’un nouveau-né, c’est une étape très importante qui nécessite que l’on y consacre tout le temps nécessaire à sa préparation." Celle-ci préconise d'y réfléchir... un an à l'avance !

Mais même si la rentrée est dans une semaine, tout n'est pas perdu. Il n'est plus temps de repeindre les murs, de racheter un lit (quoi que) mais c'est l'heure de ranger. Il faut forcément en passer par là pour simplifier. En triant, jetant, rangeant les vêtements, donnant ou vendant les jouets cassés ou inutilisés.  L’idée est notamment de créer un "espace de jeu dégagé" : "C’est par le jeu que l’enfant se construit, apprend, grandit", estime Nadège Depresle. "Si son espace pour jouer est comme un terrain vierge, son imagination ne pourra qu’être davantage sollicité pour laisser place à la créativité et à l’expérimentation." Et s’il y a trop de jouets dans la chambre, une solution peut être celle de la "rotation des jouets" : elle consiste à mettre une partie des jouets hors de la vue des enfants, dans une caisse pendant quelques mois ou semaines. En les ressortant quelques mois plus tard, ils feront l’effet de jouets neufs pour l’enfant qui les redécouvrira... et n’auront pas encombré la chambre.

Réorganiser les espaces de rangement

Nous y sommes. La chambre est désormais simplifiée, libérée des objets inutilisés. Il est important maintenant de réorganiser les lieux. "Les espaces doivent être clairement divisés en zones distinctes (travail, jeu, repos) et facilement identifiables par l’enfant", écrit une jeune maman sur son blog ZineZoé. "Ça permet, notamment, de maintenir un minimum d’ordre, et ainsi de favoriser l’attention et l’assiduité." Nadège Depresle conseille elle de "penser les rangements en terme d’autonomie : mettre les vêtements à portée de la main de l’enfant pour qu’il puisse préparer sa tenue le soir pour le lendemain". Pour ça, ne pas hésiter à investir dans des caisses à jouets, boites de rangement, coffre à jouets qui facilitent le rangement.

Toutes ces bonnes résolutions peuvent se faire seul, l’énorme avantage étant que c’est plus rapide. Mais il est aussi intéressant de le faire avec l’enfant, en le faisant participer, en échangeant sur ce qu’il veut garder ou non. Sur le blog J’organise mon quotidien, Ronald Bellez, consultant, estime qu'il est même indispensable de "résister à l’envie de tout ranger vous-même" à grands coups de sacs poubelle. Mais bien au contraire de se forcer à impliquer l’enfant. "Vous devez apporter à vos enfants des méthodes d’organisation qui lui serviront toute la vie", écrit Ronald Bellez. Pas question de menaces et pression avec l’enfant, il faut trouver le moyen de l’impliquer, lui rendre cela ludique. Cela lui permet notamment de redécouvrir ses jouets, mais aussi de le rendre autonome : s(il sait où se trouvent les choses, il se débrouillera davantage seul ; cela permet aussi de l’aider à grandir en se séparant des jouets qui ne sont plus de son âge. 

Associer son enfant au rangement

 "Vous lui expliquerez le processus d’organisation, montrez-lui les bénéfices d’être organisé", écrit Ronald Bellez. "Expliquez-lui que grâce à cela il accède plus facilement à ses jouets, il peut changer rapidement d’activité et conserver un espace de jeu d’une taille confortable, il retrouve cette pièce du jeu de construction qui lui manquait tant pour finir son vaisseau…" En comprenant comment sont organisées les choses, voire même en décidant avec ses parents comment ranger, l'enfant s'investira davantage pour essayer de maintenir sa chambre organisée.

Pour les parents, il peut même être possible (ayons le sens du défi !) de transformer l’activité rangement en moment ludique ou créatif. Par exemple en lui demandant de peindre ou de dessiner des étiquettes qui serviront à identifier ce qu’il y a à l’intérieur des bacs, conseille Nadège Depresle. Ronald Bellez a des techniques plus... bruyantes : les laisser faire le ménage en écoutant très fort leur musique préférée, les autoriser à mettre un gros bazar avant de tout ranger, ou encore transformer les bacs à jouets en paniers de basket... 

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent