Rentrée scolaire, les 10 commandements du bon parent (2/10) - Pour les devoirs, tu ne t'énerveras pas

Rentrée scolaire, les 10 commandements du bon parent (2/10) - Pour les devoirs, tu ne t'énerveras pas

DUR, DUR - Devoirs, sport, loisirs, vie à l’école, écrans… comment mettre votre enfant dans les meilleures dispositions pour cette nouvelle année scolaire. LCI vous donne quelques conseils pour être le "meilleur" parent d’élève possible. Et cette année, c'est décidé, on ne s'énervera pas pour les devoirs.

"Devoirs", un mot qui peut parfois rimer avec "cauchemar" pour certains parents. "J’angoisse rien qu’à l’idée d’ouvrir l’agenda de ma fille", raconte la maman d'Elodie, 6 ans. "A chaque fois, j'ai l'impression qu'il va falloir que je me batte avec mon fils pour lui faire réciter ses leçons", embraye la mère d'Hugo, 11 ans. Les enfants, eux-mêmes, ne sont pas en reste. Rares sont ceux qui se mettent à l'ouvrage la fleur au fusil. Entre ceux qui râlent, ceux qui boudent et ceux qui finissent carrément par essuyer quelques larmes, le travail scolaire à faire à la maison peut rapidement devenir anxiogène pour toute la famille.

Comment agir face à un jeune enfant ?

Même si la circulaire du 29 décembre 1965 est censée interdire les devoirs écrits en primaire, dans les faits, force est de constater qu'il n'en est rien. Il faut donc bien trouver des solutions pour que ce moment ne vire pas au pugilat. La pédopsychiatre, Gisèle Georges, dédramatise la situation et propose aux parents démunis des outils simples et efficaces : "Il est bon de faire confiance à son enfant et de le stimuler sans lui mettre la pression. Il est bon également d’installer un cadre, c’est-à-dire des horaires fixes, un bureau uniquement consacré aux devoirs, un coin calme sans intrus susceptibles de le distraire (frères, soeurs, cuisine, écrans…). Pour un enfant jeune, vous pouvez vous mettre à côté de lui et lui apprendre à s’organiser, le laisser faire et vérifier ensuite. Au moment de la vérification, il ne s’agit pas simplement de donner le bon résultat ou la bonne réponse, mais de lui montrer comment vous vérifiez. La vérification est aussi une stratégie d’apprentissage. Pour tous les enfants, soyez ferme s’ils ne veulent pas faire leurs devoirs, mais ne les disputez jamais pour des erreurs. Et encore une fois, l’encouragement est très profitable".

Et avec les plus grands ?

"Pour les plus grands, vous pouvez jouer le rôle de l'élève, et lui celui du prof. 'Pourquoi es-tu passé de cette étape à telle autre ? '. 'Peux-tu me rappeler la bataille de la Marne ? J'ai oublié'. N'hésitez pas à lui faire remarquer que son cours d'histoire sur le bilan de la Première Guerre mondiale est passionnant",  poursuit Gisèle Georges sur son site.

Et pour ceux dont la situation est inextricable, le président Macron vole à votre secours. C'était un voeu de sa campagne : offrir à tous les élèves un accompagnement après la classe pour faire ses devoirs. Ce sera chose faite dès la rentrée dans certains collèges, voire après les vacances de la Toussaint, pour la plupart des établissements, indique le ministère de l'Education nationale, joint par LCI. En quoi cela consiste ? "Le programme 'devoirs faits' va proposer aux élèves des études dirigées après la classe, sur le principe du volontariat. Il sera gratuit pour les familles", explique le ministère. 

Qu'en est-il des aides extérieures ?

Des applications existent aussi pour aider vos enfants à faire leurs devoirs, à l'image de Snapschool, une plateforme collaborative pour que chaque collégien ou lycéen puisse demander de l’aide ou aider un de ses camarades. Le principe est simple : "Plus tu aides, plus tu peux te faire aider !"

Par ailleurs, partant du constat que 47 % des parents déclarent ne pas se sentir capables d’assister leur enfant sur toutes les matières (sondage OpinionWay-2014),  l'association ZUPdeCO a décidé de combattre les inégalités sociales - que sont censés générer les devoirs à la maison - en mettant en place dans certains établissements un système de "devoirs vérifiés". En clair, des étudiants bénévoles accompagnent les élèves qui en ont besoin dans l’apprentissage de leurs cours et la réalisation de leurs devoirs. L’élève quitte ainsi le collège ses devoirs faits et vérifiés par un tuteur ! Beaucoup d'autres initiatives existent également au niveau local : associations d'enseignants à la retraite qui proposent unu "aide aux devoirs" la plupart du temps gratuite. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre école. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mesures de restrictions supplémentaires face au Delta dans les Alpes-Maritimes

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

L'incendie dans l'Aude toujours pas fixé : 900 pompiers mobilisés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.