"Vous faites 1,3 km et vous n’êtes plus confiné" : la Normandie, une région coupée en deux avec le confinement

"Vous faites 1,3 km et vous n’êtes plus confiné" : la Normandie, une région coupée en deux avec le confinement

ÉPIDÉMIE - La Normandie est coupée en deux par ce nouveau confinement avec d'un côté, l'Eure et la Seine-Maritime, tous deux confinés, et de l'autre le Calvados, où les restrictions n'ont pas été renforcées. De quoi nourrir un profond sentiment d'injustice parmi la population.

À Vernon dans l’Eure, les habitants ont appris jeudi soir qu’ils allaient être confinés à partir de ce samedi, et pour au moins quatre semaines. Une nouvelle qui n’a pour ainsi dire surpris personne. La commune détient en effet le record du nombre de contaminations dans le département. "Il y a beaucoup de gens qui habitent dans l’Eure et qui travaillent à Paris", souligne une riveraine, pour expliquer cette flambée épidémique. "C’est compliqué. On habite des petits villages mais on subit malgré tout", s’agace un habitant. 

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

"Invraisemblable"

Le reconfinement ne s’applique pas uniquement aux habitants de Vernon, tout le département est concerné. À Saint-Jean-du-Thenney, à la frontière avec le département du Calvados, qui lui n’est pas concerné par ces nouvelles restrictions, on s’estime injustement sanctionné. 

"Vous faites 1,3 kilomètres et vous n’êtes plus confiné. C’est invraisemblable", déplore une habitante. Beaucoup ont un sentiment d'injustice. "On doit rester enfermé chez nous alors que nos amis qui habitent à 5 km font ce qu’ils veulent", constate, amer, un riverain. "C’est juste un panneau qui nous sépare, cela n’a rien de logique", abonde un troisième.

Lire aussi

Les chiffres, eux, vont pourtant dans le sens de la décision du gouvernement. Le taux d’incidence dans l'Eure de 277 pour 100.000 habitants, alors qu'il est de 174 dans le Calvados. L'absence de confinement et le couvre-feu à 19h ont été accueillis avec soulagement par la population. 

"On a de la chance", sourit une riveraine. "Cela nous laisse plus de libertés", estime une jeune habitante. Mais la prudence est de mise. "Rien ne dit qu’on ne sera pas confiné dans dix jours", avance un autre. D’autant que le Calvados s’attend à un afflux massif de Franciliens cherchant à fuir le confinement. Un renforcement des contrôles est déjà prévu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter