McDonald’s épinglé par UFC-Que Choisir pour ses publicités déguisées à destination des enfants

L’association UFC-Que-Choisir vient de déposer plainte contre McDonald’s France pour "pratiques commerciales trompeuses". La marque rémunérait discrètement de jeunes influenceurs pour promouvoir ses produits. Nous vous détaillons les règles.

ENFANTS INFLUENCEURS - L’association de consommateurs attaque McDonald’s France pour "pratiques commerciales trompeuses". Selon elle, de jeunes influenceurs font la promotion de produits de la chaine de fast-foods sur les réseaux sociaux, sans qu’un quelconque partenariat ne soit mentionné.

Des enfants sont-ils discrètement rémunérés par McDonald’s pour faire sa publicité sur les réseaux sociaux, et notamment dans des vidéos Youtube ? C’est ce qu’affirme l’association UFC-Que-Choisir qui a décidé de porter plainte contre la chaine de fast-foods basée en France devant le tribunal judiciaire de Paris pour "pratiques commerciales trompeuses". Des soupçons réfutés par McDonald’s. 

Pas de partenariat affiché par ces influenceurs

Dans un communiqué publié ce mercredi 13 octobre, UFC-Que-Choisir explique pourtant que la marque "fait discrètement appel" sur les réseaux sociaux "au renfort de jeunes influenceurs pour inciter leurs communautés constituées d’enfants déjà acquis à consommer les produits McDo à l’aide de mises en scène identiques". Et de prendre plusieurs exemples : "Les plus populaires ‘jouent’ au restaurant à la maison, munis d’impeccables emballages estampillés McDo, ou déballent des colis ‘surprises’ dont ils ne manquent pas, entre deux remerciements appuyés à leur généreux bienfaiteur, de détailler les jouets à retrouver dans les Happy Meal… avec rappel des dates de disponibilité. Le tout sans mentionner l’existence d’un partenariat". 

On peut citer le cas évoqué par UFC-Que Choisir de la chaîne YouTube Swan & Néo et de l'une de ses vidéos, dans laquelle le jeune Swan, toque vissée sur la tête, se prend à ouvrir son restaurant McDonald's à domicile avec de vrais emballages des  célèbres restaurants.

Lire aussi

Outre le fait de collaborer avec des enfants pour la promotion de son image, une pratique dont se défendait déjà McDonalds en avril dernier, c’est bien le fait de "dissimuler la nature publicitaire d’un message" qu’attaque UFC-Que-Choisir, rappellant que ces actes sont contraires à la loi et que "les placements de produit sont proscrits depuis 2010 dans les programmes télévisés destinés aux enfants". À l’AFP, McDonald’s a indiqué qu’il s’agissait là d’une "plainte abusive, à destination médiatique, qui ne reflète absolument pas" ses pratiques. Le groupe songe en réaction à porter plainte contre l’association "pour poursuite abusive". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Alec Baldwin réagit après avoir tiré et tué Halyna Hutchins sur le tournage de "Rust"

Procès des attentats du 13-Novembre : "En réalité, il était déjà mort mais l'information n'avait pas été transmise"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.