Réveillon de Noël : un repas de famille, parfois à risque

DirectLCI
VIDÉO - Le réveillon de Noël approche et avec lui, les craintes de ne pas parvenir à faire bonne figure. Du moins pour certains. Explications.

Cela n'aura échappé à personne, l'excitation monte d'un cran à quelques jours du réveillon de Noël. Shopping à boucler, repas à préparer, cadeaux à emballer quand certains retrouvent leur âme d'enfant, d'autres donneraient beaucoup pour être ailleurs qu'en famille le 24 au soir. 

Alors stressant Noël ?  Un peu quand même.  Pour preuve, l'étude réalisée par Ipsos en 2014, révélait que 4 Français sur dix craignaient de se disputer pendant le repas de Noël. Familial, certes mais tendu. Quand on discute avec ceux qui appréhendent Noël revient très souvent le poids de l'obligation, d'être là, souriant, aimable. Alors que les fans de Noël n'ont quant eux pas de souci à faire abstraction des rancœurs ou des non-dits, pour les autres les faux-semblants sont difficiles à supporter. 

Noël, c'est un peu famille, je t'aime moi non plus

Les réflexions de Belle-Maman, les neveux insupportables et ces cadeaux que l'on en avait pas franchement envie d’offrir. Quand on sait que 42% des Français pensent à revendre leurs cadeaux de Noël s’ils ne leur conviennent pas, selon le sondage du site troc.com. Ça n'aide pas beaucoup.

S'il y a bien un sujet sur lequel les psychologues sont unanimes, c'est bien la famille. Univers aimant certes mais complexe. Car contrairement aux liens que l'on tisse à l'extérieur de la famille, avec les amis, les relations de travail ou les copains du sport, on ne choisit pas ses oncles ou le mari de sa sœur. 


Aujourd'hui, cette fête reste l'une des dernières célébrations qui soit respectée par le plus grand nombre. Pas évident d'expliquer aux siens que l'on part faire un stage de tennis au lieu d'être avec eux pour partager la dinde le 24 au soir. Noël en famille reste donc un passage obligé.Sourires au menu ou pas. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter