Réveillon du Nouvel An : et si vous optiez pour un karaoké entre amis ?

Réveillon du Nouvel An : et si vous optiez pour un karaoké entre amis ?

ON A TESTÉ – Ouvert en 2014, le BAM Karaoké Box a relancé la tendance du karaoké à Paris en y apportant sa touche personnelle : des salles privées pour vos amis et vous directement inspirées du concept asiatique. Une tendance en plein essor, dans la capitale comme ailleurs. LCI s'est laissé prendre par la musique.

Vous ne savez pas encore quoi faire pour le Réveillon du jour de l'An ? Le diner chez vos amis, vous êtes lassés. Le restaurant ? Trop cher. Et la tournée des bars, ce n'est plus forcément de votre âge. Alors, vous cherchez quelque chose qui soit fun et en petit comité. Avez-vous pensé au karaoké ? 

 

Longtemps, ce passe-temps a trainé l'image d'une pratique ringarde, bonne pour les soirées dans des restaurants blindés où les gens s'égosillent sans talent devant une foule consternée mais prête à bondir sur le micro. Ça, c'était avant. Depuis quelques années, chanter à tue-tête redevient tendance et les lieux où s'adonner au karaoké se multiplient. Le film Lost in Translation (Sofia Coppola, 2004) l'avait fait redécouvrir lors d'une scène assez culte où Bill Murray se retrouve embarqué dans une petite salle feutrée au milieu de jeunes Tokyoïtes déchainés qui s'époumonent. 

Venu tout droit du Japon, le concept des petites salles privées dans lesquelles se retrouver entre amis pour chanter fait son chemin. A Paris, la tendance est portée par BAM Karaoké Box et son fondateur Arnaud Struder. "J'ai voulu reproduire le concept asiatique que je ne trouvais pas ici après mon voyage au Japon en 2011," explique-t-il. "C'est différent de la conception européenne que l'on a du karaoké qui se fait dans des salles. En Asie, on est entre amis". Ne trouvant pas ce qu'il cherchait, Arnaud Struder se décide à le créer lui-même. "Le karaoké était vu jusque-là comme quelque chose de ringard, mal ficelé… J'ai voulu aller contre l'image kitsch traditionnelle et faire quelque chose de qualité". 

Casser l'image ringarde

Ainsi germe en 2012 l'idée de BAM Karaoké Box et, en juin 2013, la société est fondée. "On s'est inspiré du succès des émissions de cuisine qui ont ensuite donné vie à des ateliers et des courses", explique-t-il. "Les émissions de chant sont nombreuses aussi, mais elles n'avaient pas leur pendant "salle" comme aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne". S'il croit en son projet, le mélomane se heurte aussi à quelques réalités. "99% de mon entourage a pensé que j'étais fou," se rappelle-t-il avec amusement. "L'accueil a été plus que mitigé, voire catastrophique auprès des banques. Mais on a tenu bon !" En avril 2014, les premières salles privées du BAM Karaoké Box ouvre au cœur de Paris, rue Richer dans le 9e arrondissement. 

 

Désormais, les habitués n'ont plus peur d'entonner Sous les sunlights des tropiques de Gilbert Montagné ou Wannabe des Spice Girls, la chanson la plus demandée. "Nous avons près de 15 000 titres en stock. Les gens apprécient la facilité de trouver les tubes qu'ils veulent. Ceux-ci sont rangés par catégorie ou suggérés", souligne Arnaud Struder. La clientèle du BAM Karaoké Box est principalement féminine et a entre 25 et 40 ans essentiellement. "On voit passer tout le monde, c'est une expérience transgénérationnelle. On a aussi bien des anniversaires d'enfant que des enterrements de vie de jeune fille voire des soirées entre collègues ou du Team building", avance le fondateur. "Nous sommes à la croisée des chemins de deux tendances : le chant et le divertissement en intérieur." 

 

"Nous avons eu une intuition et c'est aujourd'hui devenue une tendance. Nous avons ouvert une troisième adresse cette année et nous voyons d'autres enseignes fleurir sur le même concept", se félicite Arnaud Struder. Une saine concurrence qui ne l'inquiète pas car "le marché est suffisamment grand pour tous" et dans laquelle il voit surtout une bonne chose pour tous les fans de karaoké. Surtout que le concept commence aussi à faire chanter d'autres villes de France.

 

Le Top 5 des chansons les plus demandées en karaoké 

1. Wannabe des Spice Girls 

2. Pour que tu m'aimes encore de Céline Dion 

3. Baby, one more time de Britney Spears 

4. Single Lady de Beyoncé 

5. Call me maybe de Carly Rep Jensen 

On a testé le BAM Karaoké Box

Nous sommes allés tester la nouvelle adresse, le BAM Karaoké Box Parmentier avenue de la République (Paris 11e). Arrivés en soirée, nous nous trouvons face à un DJ car, plusieurs fois par semaine, l'animation se fait aussi en dehors des salles privées, comme dans un club tendance lounge. Vous prenez un verre en attendant que ce soit à vous d'aller chanter. La décoration est faite de néons, ambiance années 80, et les box privés sont décorés façon un peu rétro, chacun avec son propre style. Nous avons réservé une salle pour six et autant dire qu'il y a de la place, entre les canapés et la table basse. On se croirait dans son propre salon, il ne reste plus qu'à se saisir  des deux micros sans fil mis à disposition. 


Sur l'écran tactile, la liste des chanson apparaît pour faire son choix. Histoire de prendre de l'avance, nous avions profité de la possibilité de faire sa présélection tous ensemble avant de venir. Et ça promet du grand n'importe quoi… Vous avez aussi la possibilité de filmer des séquences de chant (jusqu'à 20 minutes en continu) grâce à la mini-caméra présente. Elles seront ensuite disponibles sur votre espace privé de réservation en ligne durant 15 jours. On s'égosille, on enchaîne les morceaux sans parfois les écouter en entier, on chante en solo ou à six, parfois dans une incroyable bronca. Mais on s'amuse et personne n'est là pour juger. Et pour ne pas être coupé dans son élan, il est même possible de commander à boire ou à grignoter via l'écran tactile. Tout sera apporté directement dans la salle. Arrivé au bout des deux heures, on regrette que ce soit finalement si court. 

BAM Karaoké Box

3 adresses à Paris

Plus d'infos sur www.bam-karaokebox.com

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Tout pour briller à Noël

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter