Risques d'attentats, embouteillages... Les riverains du Bourget face à "la pagaille" de la COP21

Risques d'attentats, embouteillages... Les riverains du Bourget face à "la pagaille" de la COP21

DirectLCI
REPORTAGE - Ils seront aux premières loges pour assister au ballet des convois diplomatiques et aux rondes des forces de l'ordre. Les riverains du Parc des expositions du Bourget, où se tiendra la COP21 du 30 novembre au 11 décembre, redoutent les désagréments que va leur causer cet événement planétaire.

Leur ville s'apprête à devenir le centre du monde. Mais pour les habitants ou ceux qui travaillent à proximité du Parc des expositions du Bourget (Seine-saint-Denis), au nord de Paris, la perspective n'est en rien réjouissante. "Ça va être la pagaille pour nous pendant deux semaines !", s'inquiète Saïd, 27 ans, en sortant de son appartement de la rue Amelin, à quelques dizaines de mètres du gigantesque site qui doit accueillir la grande conférence sur le climat. Casquette vissée sur la tête, il monte dans sa voiture, sa compagne Marine à ses côtés : "On va faire des réserves au supermarché, la semaine prochaine ce sera impossible avec toutes les routes bloquées et les bouchons qu'il va y avoir. Pas question qu'on y aille en bus !"

Les transports en commun, Saïd devra néanmoins les prendre lundi, de nombreuses portions d'autoroutes alentours ayant été fermées pour le grand raout de l'ouverture de la COP21 , où près de 150 chefs d'Etat vont s'afficher aux côtés de François Hollande. Et le jeune homme, employé dans une maison de retraite de Versailles, craint que les embouteillages ne le forcent à faire de même les jours suivants. "Avec ma voiture, je mets 35 minutes pour me rendre à mon travail très tôt le matin. En bus et RER, ce sera au moins deux heures…".

A LIRE AUSSI >> "On fait comment pour aller bosser ?": à cause de la Cop 21, ni métro, ni voiture


"Je doute qu'Obama vienne dans mon épicerie"

Une atmosphère de calme avant la tempête régnait encore jeudi après-midi aux alentours du Parc des expositions du Bourget. Mais la présence policière déjà bien visible et le début d'agitation qui se devine derrière les grilles donnent un avant-goût de l'activité frénétique qui va bientôt envahir la forteresse. Au total, 40.000 participants sont attendus lors de l 'événement planétaire qui se tendra jusqu'au 11 décembre. "On est habitués à ce qu'il y ait encore plus de monde ici lors de la Fête de l'Huma chaque année ou le salon de l'aviation tous les deux ans. Mais eux, ils ne durent qu'un week-end", soupire Sylvie, 57 ans, qui presse le pas pour aller chercher ses petits-enfants à l'école dans la commune voisine de Dugny. "Normalement, je fais les 2,5 kilomètres en voiture. Mais dès aujourd'hui et jusqu'à la fin de la COP, j'irai à pied car il sera trop difficile de circuler".

À LIRE AUSSI >> COP 21 : tout savoir pour circuler sans (trop de) problèmes

A l'autre bout du Parc des expositions, du côté de la ville du Blanc Mesnil dans l'avenue commerçante du 8 mai, c'est au contraire le manque de passage que l'on craint. "Il sera interdit de se garer dans toute la rue pendant deux semaines", se désole Victor Salib, le patron du restaurant La Fiesta. Non seulement des habitués ne pourront pas venir, mais la COP 21 toute proche ne devrait pas lui apporter beaucoup de clients supplémentaires. "Quand il y a un salon, c'est le cas. Mais là, tout est fermé au public, c'est une ville dans la ville et les gens se restaureront à l'intérieur". Et les 2800 policiers qui doivent sécuriser le site ? "Eux, ils apporteront leur sandwich", plaisante le restaurateur. Dans les bars et brasseries voisines, un même pessimisme. "Je doute qu'Obama vienne dans mon épicerie", lâche un peu plus loin Abdallah, gérant d'une supérette.

A la boulangerie d'à côté, ce sont plutôt les attentats que l'on dit redouter, même si le nombre des forces de l'ordre annoncé "rassure". "Moi aussi, je suis inquiète, avec tout ce qui se passe en ce moment, souffle en s'appuyant sur sa canne Jeanine, 84 ans, provoquant un haussement d'épaules de son mari Lucien, 86 ans. Tous deux habitent avenue de la Division Leclerc, l'artère principale du Bourget. "On sera aux premières loges pour voir les voitures officielles" s'amuse le retraité, avant de pester sur les désagréments causés par la fermeture de zones de stationnement dans la ville. "A quoi ça va servir tout ça ? j'espère au moins qu'ils trouveront un accord ", lance Jeanine. "Les précédentes conférences n'ont débouché sur rien", répond Lucien. La COP 21 va décidément devoir vaincre bien des scepticismes.

EN SAVOIR + >> COP21 : les dates à connaître pour participer à l'événement >> Cop 21 : quels sont les véritables enjeux ? >> Cop 21 : au fait, combien ça coûte ?
>> Trafic routier pendant la COP 21 : quels sont les axes à éviter ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter