Rixes mortelles entre bandes en Essonne : six mineurs mis en examen, sept autres présentés à un juge

Rixes mortelles entre bandes en Essonne : six mineurs mis en examen, sept autres présentés à un juge

ENQUÊTE - Deux adolescents, une fille de 14 ans et un garçon du même âge, ont été tués depuis lundi en Essonne, dans des affrontements distincts entre des bandes rivales. Voici ce que l'on sait sur ces deux affaires.

Deux adolescents tués en à peine plus de 24 heures, victimes d'affrontements entre bandes rivales. C'est le bilan, ce mercredi, en Essonne, épicentre d'un phénomène qui "gangrène" selon la préfecture de police le département. Que sait-on sur ces deux drames ? Éléments de réponse.

À Saint-Chéron, une "petite merveilleuse" poignardée

Lundi, au cours d'une altercation entre une dizaine de jeunes aux abords du collège de la ville, une adolescente a reçu un coup de couteau au ventre. Elle est décédée dans la soirée à l'hôpital. La jeune fille, dernière d'une fratrie de quatre enfants, était scolarisée en classe de troisième au collège de Dourdan, a précisé la procureure à la presse. Selon le rectorat de Versailles, elle "venait d’être admise pour intégrer une classe relais". Ce dispositif d'accompagnement permet de lutter contre le décrochage scolaire. Le président du conseil départemental de l'Essonne, François Durovray, a précisé que l'adolescente avait été "exclue de son établissement de Saint-Chéron" et était "en procédure d'exclusion sur l'établissement de Dourdan".

Dans l'entourage de la jeune fille, l'heure est à la stupéfaction. "C'était une petite merveilleuse, elle n'était pas dans les problèmes. [...] Ici tout le monde la respectait. Quelques heures avant le drame, elle est passée devant chez moi. Tout était normal. Ses parents et ses trois frères et sœurs, tous plus âgés, sont dévastés. Maintenant, il faut que justice soit rendue. J'espère que ceux qui ont fait ça seront sévèrement punis", a relaté une amie de la famille auprès du Parisien. La rectrice de l'Académie a apporté son soutien à ses camarades et ses proches, et des dispositifs d'écoute seront mis en place pour les élèves qui le souhaitent pour la prochaine rentrée scolaire.

Le motif de la rixe ? Une rivalité depuis l'été dernier

Selon le parquet d'Évry, la rixe a pour origine une rivalité entre des jeunes mineurs de Dourdan et de Saint-Chéron "sur fond de messages, insultes et provocations sur les réseaux sociaux"

Six mineurs mis en examen

Six mineurs âgés de 14 à 16 ans déférés mercredi au parquet d'Évry en vue de leur présentation à un juge d'instruction ont été mis en examen jeudi. Le mineur âgé de 16 ans ayant reconnu avoir porté le coup de couteau mortel a été mis en examen pour meurtre sur mineur de 15 ans, violences aggravées et participation à un groupement en vue de commettre des violences. Il a été placé en détention provisoire. Les cinq autres sont notamment poursuivis pour violences aggravées et placés sous contrôle judiciaire.

À Boussy-Saint-Antoine, un garçon de 14 ans succombe à ses blessures

Le second décès a eu lieu le lendemain, mardi, à 45 km de Saint-Chéron, dans la petite ville de Boussy-Saint-Antoine. L'affaire n'a rien à voir avec la première. Mais là encore, une rixe a dégénéré. Elle a opposé "une quarantaine de jeunes" venus d'Épinay-sous-Sénart et de Quincy-sous-Sénart, selon la Direction départementale de la sécurité publique de l'Essonne. Deux garçons ont "a priori été victimes de coups de couteau", près de la piscine de Boussy-Saint-Antoine, selon la DDSP. Le premier, âgé de 14 ans est mort. Le second, âgé de 13 ans, a été transporté par hélicoptère vers un hôpital. Son état était stable mercredi matin. 

En vidéo

Rixe entre bandes rivales à Boussy-Saint-Antoine : que s'est-il passé ?

Lire aussi

Selon la DDSP, l'auteur des coups mortels s'est rendu à la police. Les sept mineurs gardés à vue ont tous été présentés à un juge d'instruction, a indiqué le parquet d'Évry à LCI, en début de soirée, jeudi 25 février. Selon une source policière, les six jeunes interpellés après les faits ont 17 ans et celui qui s'est rendu à la police en se présentant comme l'auteur du coup mortel est âgé de 15 ans. Ce dernier s'est rendu au commissariat accompagné de sa mère. Le parquet a retenu la qualification de meurtre sur mineur de 15 ans et tentative de meurtre sur mineur Des sept mineurs mis en examen, il est le seul à avoir été placé en détention. Pour les six autres, âgés de 16 et 17 ans, le parquet a retenu les qualifications de violences aggravées, participation à un groupement en vue de commettre des violences et non-assistance à un mineur de 15 ans en danger. Ils ont tous été placés sous contrôle judiciaire

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La barre des 100.000 morts du Covid-19 officiellement franchie en France

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Lire et commenter