Un couple d'hommes insulté et menacé de mort à la caisse d'un magasin

Un couple d'hommes insulté et menacé de mort à la caisse d'un magasin

SOCIÉTÉ
DirectLCI
HOMOPHOBIE - Un couple gay a été insulté et menacé de mort samedi, à la caisse d'un supermarché Carrefour Market à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Les deux hommes ont déposé plainte ce mardi, tandis que l'enseigne a annoncé qu'une enquête interne était en cours.

"Sales pédés, tarlouzes, pédales, des mecs comme vous, en Algérie, on les égorge…" Le passage d'un couple d'homosexuels, samedi, dans un supermarché Carrefour Market à Rueil-Malmaison, s'est achevé par un flot d'insultes. Selon France Bleu, qui révèle l'information, deux hommes ont en effet été copieusement pris à partie par une cliente.


"Ce qui m'est arrivé a été violent. […] Une jeune femme de 25-30 ans nous a bousculés. Elle a commencé à nous insulter de pédé, etc. 'C'est une honte pour la France, ils méritent de mourir' : voilà ce qu'elle nous a sorti. […] On était sidérés d'entendre ce genre de propos", a expliqué Laurent, 55 ans, à la radio. 

En vidéo

Homophobie : "Il m'a fracturé la mâchoire"

La "caissière a baissé la tête, en souriant"

L'altercation ne s'est pas arrêtée là. Selon le récit de Laurent, la jeune femme "a pris son portable en appelant quelqu'un de son entourage" pour lui dire "qu'il y avait deux clients pédés qui ne méritaient pas de vivre et qu'il fallait les buter". Ce témoignage a été posté sur Facebook et relayé par l'association Stop homophobie. Celle-ci précise que la "caissière a baissé la tête, en souriant", et que "lorsqu'un vigile s'est enfin manifesté, c'est pour prendre des nouvelles de la cliente, ignorant totalement les requêtes du couple l'exhortant à calmer la jeune femme."


Les deux hommes ont porté plainte ce mardi, indique Le Parisien, qui précise que Stop homophobie entend se constituer partie civile.


Le groupe Carrefour a rapidement réagi, condamnant très fermement des faits "contraires aux valeurs de l'entreprise". "Nous regrettons l'incident qui s'est déroulé samedi dernier et avons reçu le client pour lui présenter nos excuses. Nous condamnons très fermement ces faits qui sont contraires aux valeurs de notre entreprise. Une enquête est en cours." D'après le rapport annuel de SOS Homophobie, les agressions de ce type, auraient augmenté de 20 % en 2016. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter