Rythmes scolaires : 80% des communes de retour à la semaine de quatre jours à la rentrée prochaine ?

DirectLCI
ÉDUCATION - 43% des communes sont repassées à la semaine de quatre jours à la rentrée 2017. Interrogée par LCI, l'Association des maires de France (AMF) prédit qu'elles seront entre "80 à 85%" à la rentrée prochaine.

Les municipalités ne veulent quasiment plus de la semaine de quatre jours. En septembre 2017, 43% d'entre elles ont choisi de repasser au rythme de quatre jours de cours par semaine. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, leur avait en effet donné l’opportunité de revenir sur la réforme des rythmes scolaires mise en œuvre entre 2013 et 2014 et qui instaurait la semaine de quatre jours et demi. 


Pour la rentrée prochaine, en septembre 2018, l’Association des maires de France (AMF) s’attend à ce que "80 à 85% des communes" fassent ce choix au total. Selon Agnès Le Brun, maire de Morlaix et spécialiste des questions d’éducation pour l’AMF, trois raisons l’expliquent : "le critère financier, le recrutement d’animateurs de qualité, et l’aménagement des locaux". 

Selon elle, la suspension des contrats aidés l'été dernier a également poussé certaines communes à abandonner la semaine de quatre jours et demi. "Au gouvernement, personne n’avait compris que les communes appliquaient la réforme des rythmes scolaires avec l’aide des contrats aidés", souligne-t-elle à LCI.

Pas de différences entre les villages et les grandes villes

Agnès Le Brun pense que la question du retour à la semaine de quatre jours se pose de façon équivalente dans les petites communes et les villages que dans les grandes villes. Ces dernières ont pourtant les moyens économiques d’organiser des activités périscolaires. "Le problème est que la réforme a été appliquée sans demander l’avis des maires. L’AMF a toujours demandé à ce que l’intelligence locale soit respectée. Nous avons toujours dénoncé l’égalitarisme avec lequel a été appliquée cette réforme, alors que les situations sont différentes partout." 


Certaines grandes municipalités comme Lille, Nancy, Lyon, Marseille, Bordeaux ont déjà annoncé ces derniers jours leur intention de repasser à la semaine de quatre jours. Mais les consultations organisées un peu partout entre les professeurs, les parents, les conseils d’école ont lieu actuellement. "Les mairies qui décideront, en concertation avec leurs conseils d’école, de revenir à la semaine de quatre jours, devront saisir l’Education nationale" nous indique Agnès Le Brun. Le ministère devrait donc recenser les demandes et communiquer plus tard le nombre de communes qui repasseront à la semaine de quatre jours à la rentrée prochaine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter