Rythmes scolaires : "inégalité territoriale" ou "forme de souplesse", le retour de la semaine de 4 jours divise les parents d'élèves

Rythmes scolaires : "inégalité territoriale" ou "forme de souplesse", le retour de la semaine de 4 jours divise les parents d'élèves

DÉSACCORD - A trois mois de la rentrée scolaire, le gouvernement a rouvert cette semaine l'épineuse question des rythmes scolaires en permettant aux communes qui le souhaitent de revenir à la semaine de quatre jours, et ce dès septembre prochain. Une mesure qui divise les deux principales fédérations de parents d'élèves, interrogées par LCI.

C'est une annonce tonitruante qui intervient à quelques mois de la rentrée. Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a indiqué cette semaine que les communes qui le souhaitent pourront revenir sur la réforme des rythmes scolaires. Et donc repasser à la semaine de quatre jours, dès la rentrée prochaine. 

La décision a provoqué une fronde des syndicats qui craignent une année scolaire organisée "à la va-vite". Hasard du calendrier, le Sénat a également publié mercredi un rapport qui recommande, à l'opposé de la propositon du gouvernement, de ne pas revenir sur la semaine de 4,5 jours. Le texte invite notamment à "en finir avec les réformes incessantes, mal préparées et mises en œuvre dans la précipitation, sans expérimentation ni concertation préalable". 

Lire aussi

Nice et Alès en pointe

Quoi qu'il en soit, plusieurs communes, comme Nice ou Alès, ont déjà annoncé qu'elles reviendraient sur cette réforme emblématique du quinquennat de François Hollande et qui était entrée en vigueur dans le douleur.  

LCI a interrogé les deux principales fédérations de parents d'élèves, la PEEP et la FCPE, pour savoir ce qu'elles pensaient de la décision de Jean-Michel Blanquer. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que les avis sont contrastés.

En vidéo

Rythmes scolaires : la ville d’Alès demande le retour de la semaine à 4 jours

Ce projet nous semble offrir une forme de souplesse- Gérard Pommier, président de la PEEP

Du côté de la fédération des Parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), on se dit "satisfait de la proposition du gouvernement". "Sur de nombreux territoires, les problèmes d’organisation subsistaient, notamment à cause de gros problèmes de ressources, estime le président de la fédération, Gérard Pommier. Ce projet nous semble offrir une forme de souplesse". Avant cependant de prévenir : "Il faudra être vigilant sur le fait que la décision découle bien d'un réel consensus et non d'une décision unilatérale émanant de la mairie".

S'il se dit donc favorable à cette proposition, le président de la PEEP souhaite également élargir le débat : "Il y a un cadre dont on aimerait sortir pour aller vers une réelle étude des rythmes scolaires et de l’organisation, non seulement des semaines, mais aussi de la journée et de l'année scolaire. Il faudrait que le gouvernement aille dans une logique de concertation plus large".

Lire aussi

On va réintroduire la possibilité d'une inégalité territoriale- Liliana Moyano, la présidente de la FCPE

La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) n'est pas du même avis. "Ça ne va pas dans le bon sens", lance sa présidente, Liliana Moyano. Elle dit ne pas comprendre l'"empressement" du gouvernement sur ce dossier. "On se pose la question de l'intérêt de mettre en place ce décret à quelques semaines de la fin de l’année scolaire, lorsque les rentrées pour septembre sont déjà préparées", s'étonne-t-elle.

Pour comprendre la position de la FCPE, il convient aussi de rappeler qu'elle a toujours exprimé son opposition à la semaine de quatre jours qu'elle juge "très dense, fatigante et pénalisante pour les enfants les plus défavorisés". "Il va y avoir des communes où des enfants n'auront aucune activité pendant trois jours (ndlr : mercredi, samedi et dimanche) par faute de moyens financiers des parents", lâche Liliana Moyano. Et d'assurer, d'un ton grave : "On va réintroduire la possibilité d'une inégalité territoriale".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la mairie de Paris va proposer un confinement pour trois semaines

CARTE - Covid-19 : la liste des 20 départements sous "surveillance renforcée", mesures possibles le 6 mars

Ce qu'il faut retenir des annonces de Castex pour "éviter un nouveau confinement"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Qui sera vacciné et quand ? Les dates à connaître du calendrier vaccinal

Lire et commenter