Saint-Martin : la ministre des Outre-mer "choquée" par les enseignants qui n'ont pas regagné l'île après l'ouragan Irma

SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

Ouragan Irma : les Antilles pansent leurs plaies

ANTILLES - Annick Girardin a réclamé vendredi matin des sanctions contre les professeurs qui ont quitté les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy après le passage de l'ouragan Irma, début septembre, et ne sont pas revenus. Ils seraient une centaine. Pour un syndicat enseignant, la rentrée a été "précipitée".

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a réclamé vendredi matin des sanctions contre les professeurs qui ont quitté les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy après le passage de l'ouragan Irma, début septembre, et ne sont pas revenus. Une centaine d'enseignants auraient quitté les deux îles des Antilles après le passage de l'ouragan, qui a fait au moins 11 morts dans la partie française de Saint-Martin et à Saint-Barthélemy et causé des dégâts matériels chiffrés à 1,2 milliard d'euros.

"Pour moi, c'est de l'abandon de poste", estime la ministre, qui s'est dite "choquée". "A partir du moment où on a protégé sa famille, en permettant aux femmes et enfants de regagner la Guadeloupe, la Martinique ou la métropole, les enseignants, après quelques jours ou semaines de sas, devaient être présents, puisqu'ils sont payés", a-t-elle poursuivi, précisant qu'ils auraient pu "remonter leurs manches", et "faire autre chose" comme "accueillir les enfants" ou "réhabiliter l'école".

Certains "devront avoir une bonne leçon"

Lire aussi

Elle ajoute que même si elle n'est pas ministre de l'Education nationale, elle plaidera pour que des sanctions soient appliquées. "Nous verrons, tout devra être regardé", a-t-elle dit. "Mais enfin, je pense qu'il y a un pourcentage de personnes qui devront avoir une bonne leçon."

En vidéo

VIDÉO - Saint-Martin : deux mois après Irma

La rentrée scolaire devrait tout de même avoir lieu dès lundi, assure la ministre, même si les "conditions ne sont pas idéales". "Il était important que tous les enfants prennent le chemin de l'école", a-t-elle dit. Près de 75% des foyers ont maintenant accès à l'eau potable, a ajouté la ministre. La totalité du réseau électrique, des communications ou des transports fonctionnent correctement.

Contacté par LCI, le syndicat d'enseignants UNSA estime que, "si certaines situations sont moins explicables, la grande majorité des enseignants ont participé à la rentrée". Pour le syndicat, qui dénonce une rentrée "précipitée, dans des conditions déplorables", une bonne partie des enseignants mis en cause "ne sont pas en situation de revenir à Saint-Martin, pour cause de choc psychologique, ou parce que leur logement est inhabitable". 

Et aussi

Lire et commenter