Séduire au temps du Covid, c'est possible... ces belles histoires en témoignent !

Séduire au temps du Covid, c'est possible... ces belles histoires en témoignent !

LOVE IS IN THE AIR - Comment rencontrer l'amour en pleine crise sanitaire ? Alors que l'on célèbre la Saint-Valentin ce dimanche 14 février, cette question en taraude plus d'un. Si, entre les gestes barrières, le masque, et le couvre-feu, cela n'incite guère au rapprochement des cœurs, certains ont tiré leur épingle dans ce jeu de l'amour et du hasard.

Séduire avec un masque en gardant ses distances, mission impossible ? Alors que la pandémie de Covid-19 balaie tout sur la planète, l'amour semble faire acte de résistance, même si les codes de la séduction ont quelque peu été chamboulés. Ainsi, puisque les bars et les restaurants sont fermés, c'est sur une plage que Sophie, 46 ans, et Thierry, 52 ans, se sont donnés rendez-vous pour la quatrième fois en un mois. 

Les deux tourtereaux se sont rencontrés grâce à une agence matrimoniale, un mode de conquête redevenu à la mode avec la pandémie. Mais malgré quelques rapprochements, et des gestes barrières pas tout à fait respectés, ils ont décidé de garder le masque pour faire connaissance. "On s'est quand même vus par le biais de photos envoyés par SMS", rassure Sophie. Alors chacun s'observe autrement. "Avec le masque, on se focalise plus sur le regard", dit-elle. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Un crash-test"

Dans ces conditions si particulières, il y aussi les relations qui restent coincées au stade virtuel. Avec une explosion du nombre d'appels vidéos sur les sites de rencontres. "On a des célibataires qui se sont mis à cuisiner ensemble, et on a même eu un record historique où deux célibataires se sont parlés pendant neuf heures", souligne Héloïse Dion, la directrice de Meetic France. À l'inverse, la pandémie a aussi mis quelques couples à rude épreuve. Certains avocats ont même enregistré 30% de divorces en plus. "Les couples prennent des décisions très fortes en mettant fin à leur relation et en ayant envie de trouver l'amour auquel on rêvait quand on était enfant", reconnaît Céline Halimi. 

Lire aussi

Pour autant, même si les rapports amoureux ont été mis à mal avec l’apparition du Covid-19, de belles romances sont nées. Avec le premier confinement, des couples ont par exemple fait l'expérience de la vie commune, en version accélérée. C'est le cas d'Emilie et Erwan dont on avait fait la connaissance en avril dernier dans le JT de TF1. 

Alors qu'ils vivaient séparément, ils prenaient alors le risque de se confiner ensemble, avec trois enfants. "Quitte à vivre cette période assez particulière, autant le faire ensemble, c'est un peu un crash-test", lançait la jeune femme à l'époque. Un pari ô combien risqué. Dix mois plus tard, l'heure du verdict a sonné, et il est plutôt positif. "On est toujours ensemble, on s'aime toujours, donc ça c'est bien", confie Erwan. "Deux mois de confinement, c'était certainement équivalent à cinq ans de vie commune, donc on arrive vraiment à mieux se connaître", renchérit Emilie.

La pandémie a certainement agi comme un catalyseur pour notre relation ! Nous savons que nous pouvons vivre ensemble.- Emily et Nick

D'autres belles histoires ont parfois fait le tour du monde. L'une d'entre elle pourrait même inspirer les studios à Hollywood. À New-York, un photographe tombé sous le charme de sa voisine a lancé une opération séduction hors-norme pour tenter de la conquérir. Bloqué chez lui par le confinement, et alors qu'une rue le séparait de sa dulcinée, Jeremy Cohen a décidé de lui envoyer des messages... grâce à un drone. Après quelques dîners à distance (chacun sur son rooftop !) et plusieurs échanges sur les réseaux sociaux, leur première rencontre a eu lieu dans la rue. Mais comme le jeune homme a décidément plus d'un tour dans son sac, gestes barrières oblige, c'est dans une drôle de bulle en plastique qu'il a retrouvé l'élue de son cœur. Avec autant d'imagination, une chose est sûre, la jeune femme ne devrait pas s'ennuyer à ses côtés. 

Plus près de nous, de l'autre côté de la Manche, Emily, 25 ans, et Nick, 32 ans, ont raté leur premier rendez-vous à cause du confinement. Leur rencontre en mars dernier, via l’application Bumble, aurait pu en rester là, mais cet isolement forcé leur a donné des idées à défaut de les décourager. Ils ont organisé des rendez-vous virtuels chaque vendredi, en FaceTime. Et pour l’occasion, les deux jeunes gens s’envoyaient des paniers surprises. Emily a par exemple reçu des peintures avec lesquelles elle a ensuite peint leur portrait. À force de persévérance, et de semaines à échanger, les deux cœurs à prendre ont tissé de vrais liens jusqu'à ce que l'heure de la rencontre en chair et en os sonne enfin... en juillet pour l'anniversaire d'Emily. 

Bingo, leurs deux cœurs ne sont plus à prendre. Malgré les mois passés, et un nouveau confinement encore plus strict, ils ont tout juste eu le temps de se réfugier dans l’appartement d’Emily, à l’ouest de Londres. "La pandémie a certainement agi comme un catalyseur pour notre relation ! Nous savons que nous pouvons vivre ensemble", ont-ils déclaré. Ils envisagent désormais d’emménager tous les deux après la pandémie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'exécutif change de ton : ce que va annoncer Jean Castex à 18h

EN DIRECT - Covid-19 : un nouveau joueur du XV de France testé positif, l'entraînement suspendu

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter