Sainte-Rita évacuée, la droite et l'extrême droite s'indignent

SOCIÉTÉ
"ZAD" - Occupée depuis des mois par des activistes d'extrême droite, l'évacuation musclée de l'église Sainte-Rita a choqué ceux qui, d'habitude, sont les premiers à défendre les forces de l'ordre. Florian Philippot (FN) en a profité pour créer le concept de "mosquée terroriste".

Sur le site de l'église Sainte-Rita , on peut lire que "l'église est fermée au culte depuis le 15 mars en vue de démolition". Et cette démolition, prévue initialement en octobre 2015 pour remplacer l'église du XVème arrondissement de Paris, nommée ainsi en hommage à la sainte-patronne des causes désespérées, par un parking et des logements, est retardée depuis par des militants.

Tels des zadistes, ces opposants à la destruction occupent le lieu pour protester contre une décision  Et mercredi 3 août, les forces de l'ordre ont été envoyées pour les évacuer du bâtiment, dont l'occupation est, cela va sans dire, illégale. Et les manifestants n'ont pas aimé ça... Ni de nombreux élus de droite et d'extrême droite, qui y ont vu un terrible symbole, comme l'a repéré Le Lab au lendemain de l'inhumation du père Jacques Hamel , assassiné mardi 26 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray dans son église par des terroristes agissant au nom du groupe Etat islamique.

Une église pas comme les autres

Sainte-Rita n'est pas une église comme les autres. Elle est dédiée au rite gallican, et donc non-reconnue par le Vatican ou par le Diocèse de Paris. Le site Street Press la dépeint comme une " ZAD d'extrême droite ". Promise à la démolition depuis plusieurs années, la chapelle est devenu un repère pour l'extrême droite parisienne. Les squatteurs accusent les CRS d'être intervenu en pleine messe, quand celle-ci s'est officiellement tenue en mars 2015, en témoigne  cet article du Figaro .

Les occupants voulaient protéger leur église, sauf que son propriétaire, qui a obtenu le droit de démolition en mai dernier, n'est autre que l’association des Chapelles catholiques et apostoliques. Quant aux politiques qui protestent aujourd'hui, on les a connus plus fervents défenseurs des forces de l'ordre... quand ça les arrange.

Philippot et les "mosquées terroristes"

Parmi tous ces représentants de la droite dure, l'un d'entre eux, Florian Philippot du FN, s'est montré particulièrement réactif sur ce sujet. Sur le coup, il avait dénoncé sur Twitter une "évacuation musclée de l'église #SainteRita à des fins immobilières", ajoutant : "quelques jours après l'égorgement du père Hamel : quelle indécence !"

Ce jeudi 4 août, le vice-président du FN ne s'en est pas remis, comme le rapporte Le Lab . Au micro de RMC, Philippot a regretté qu'il n'y ait pas "la même détermination, cette fermeté, non pas dans de paisibles églises qui n'ont rien demandé à personne mais dans cette centaine de mosquées terroristes qu'on devrait fermer rapidement". Et voilà le concept de "mosquée terroriste" inventé

A LIRE AUSSI
>> 
Sainte-Rita murée : les fidèles de l'église des animaux célèbrent la messe dans la rue
>> 
Sainte-Rita, l'église des animaux, fait de la résistance
>> 
Sécurisation des lieux de culte : Bernard Cazeneuve rappelle les consignes aux préfets en prévision du 15 août

Et aussi

Lire et commenter