Les enseignants français sont mal payés, selon un rapport de l'OCDE

Les enseignants français sont mal payés, selon un rapport de l'OCDE

STATISTIQUES - Les salaires des enseignants en milieu de carrière ont globalement stagné en France entre 2010 et 2020, et restent nettement inférieurs à la moyenne des pays de l'OCDE, selon un rapport publié jeudi.

Les enseignants français sont moins bien rémunérés que leurs collègues européens. C'est ce qui ressort d'un rapport annuel de l'OCDE, publié ce jeudi. Un constat qui intervient alors que le sujet fait débat en France, dans le sillage de la proposition d'Anne Hidalgo de doubler ces salaires dont le montant est actuellement "inadmissible."

Dans le détail, les salaires des enseignants ayant 15 ans d'expérience ont stagné ou augmenté seulement de 1% entre 2010 et 2020 dans l'élémentaire et le secondaire, contre une hausse de 6 à 7% en moyenne dans les pays de l'OCDE, détaille ce rapport de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques, qui regroupe une quarantaine de pays développés. Un rattrapage a cependant eu lieu à partir de 2015, avec une augmentation de 4 points de pourcentage du salaire statutaire sur la période 2015-2020, faisant suite à une baisse de 3 ou 4 points, selon les niveaux, entre 2010 et 2015.

Les enseignants "particulièrement désavantagés" en milieu de carrière

L'OCDE indique que la progression salariale est lente en début de carrière et que les enseignants en milieu de carrière sont "particulièrement désavantagés". À la rentrée 2019, le salaire des enseignants de l'élémentaire et du secondaire en France après 10 ou 15 ans d'ancienneté était ainsi au moins 15% inférieur à la moyenne des pays de l'OCDE.  L'écart se réduit cependant en fin de parcours, puisque les salaires français en fin de carrière sont 76% plus élevés qu'au début, contre 66% pour la moyenne de l'OCDE.

Nul doute que ces chiffres seront repris par Anne Hidalgo, dont la proposition en la matière a suscité un vif débat en début de semaine. Dans son livre Une femme française publié mercredi, la candidate socialiste à l'élection présidentielle juge "possible, sur la durée d’un quinquennat, de multiplier par deux au moins le traitement de toutes les personnes au contact avec les élèves. Ou, pour commencer, d’aligner a minima le salaire des nouveaux professeurs sur le salaire médian des titulaires d’un bac +5".

Lire aussi

Jean-Michel Blanquer a dénoncé lundi dans un entretien au Parisien un "sommet de la démagogie", estimant que la mesure "aurait un coût cumulé de 150 milliards à la fin du quinquennat", et faisant valoir que le gouvernement a commencé à augmenter les salaires des enseignants. Pour le candidat à la primaire écologiste Yannick Jadot, cette mesure que "même les plus les plus radicaux" des responsables syndicaux "n'ont jamais demandé", coûte "trop cher", "au moins 40 milliards par an", a-t-il chiffré sur Radio J. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le président chinois Xi Jinping promet 1 milliard de doses de vaccin pour l'Afrique

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.