Samu, police, pompiers... Une plateforme unique pour les numéros d'urgence expérimentée dès 2022, annonce Macron

Une région doit être prochainement choisie pour expérimenter le numéro d’urgence unique. Cette mesure a été réclamée par certains secouristes depuis très longtemps. Mais elle ne fait pas l'unanimité pour autant.

URGENCES - Emmanuel Macron a annoncé ce samedi depuis Marseille une expérimentation visant à regrouper les numéros d'urgence sur une seule plateforme, dès 2022.

Vers une plateforme unique pour tous les numéros d'urgence en France ? Emmanuel Macron a annoncé ce samedi, depuis le Congrès national des sapeurs-pompiers de Marseille, l'expérimentation d'une plateforme unique regroupant tous les appels d'urgence, dès 2022. L'expérimentation durera deux ans, à l'échelle d'une "région".

Dans le détail, "trois types de plateformes" pour les appels vers le 15, le 17 et le 18 seront testées, "regroupant sous diverses modalités les numéros d'urgence et les permanences des soins". "Temps de réponse, qualité de réponse des usagers, prise en charge des victimes, prise d'un premier appel au titre du débruitage [première sélection : NDLR] et bascule vers une plateforme d'envoi des moyens : nous évaluerons au bout de deux ans quelle est la solution la plus efficace", a ajouté le chef de l'État. 

Concrètement, sera testée une plateforme unique ou arriveront les appels au 15 (Samu), au 17 (police-secours) et au 18 (sapeurs-pompiers) ; une autre uniquement pour les appels au 15 et au 18 ; et une troisième regroupant les appels au 15 et aux urgences médicales. L'objectif est d'envoyer aux appelants les secours les plus adaptés et le plus vite possible, sachant que plusieurs pays européens ont déjà regroupé les appels au secours dans un numéro unique, le 112.

Le seul objectif est l'amélioration de la prise en charge des victimes, ensemble, rouges et blancs- Emmanuel Macron

Pour ce sujet qui fait débat en France depuis des années, le chef de l'État s'est félicité du choix de l'expérimentation. "Le seul objectif est l'amélioration de la prise en charge des victimes, ensemble, rouges et blancs", a-t-il lancé, en référence aux pompiers et aux personnels de santé.

Le chef de l'État a aussi approuvé par avance d'autres dispositions de la future loi Matras, destinée notamment à améliorer le statut des pompiers volontaires qui devrait être votée dans quelques semaines. Ainsi il a confirmé la suppression de la surcotisation salariale patronale sur la prime au feu permettant un gain mensuel moyen de 45 euros. Cette mesure très attendue par les sapeurs-pompiers sera inscrite dans le projet de loi sur le financement de la sécurité sociale, a-t-il dit.

Revalorisation du remboursement des carences ambulancières, extension de la prime de fidélisation...

Autre geste : il a annoncé la revalorisation du remboursement des carences ambulancières (quand les pompiers interviennent à la place des ambulanciers, NDLR) à au moins 200 euros au lieu de 124 euros actuellement, ainsi que la mise en œuvre d'une réforme pour en réduire le nombre.

La sécurité civile sera intégrée à la loi sur la sécurité intérieure (LOPSI), a-t-il confirmé, avec à la clé le renouvellement de l'ensemble de la flotte des hélicoptères et la commande de deux hélicoptères supplémentaires dès début 2022.

Lire aussi

Enfin, il a promis l'extension de la nouvelle prime de fidélisation et de reconnaissance à tous ceux qui ont plus de 15 ans de service (contre 20 actuellement), ainsi que la création de la qualité de pupille de la République pour les enfants de sapeurs-pompiers tués dans l'exercice de leur fonction. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.