Sanctionné pour avoir fermé le 14 juillet, un commerçant varois récidive le 15 août

SOCIÉTÉ
JOURS FERIES – Le gérant de la brasserie du centre commercial Grand Var, près de Toulon, a décidé de baisser le rideau ce 15 août. Pourtant, il a déjà été condamné à payer une amende astronomique pour avoir fermé son commerce le 14 juillet.

Il avait déjà fermé son commerce un jour férié et cela lui avait coûté très cher. Le gérant de la brasserie du centre commercial Grand Var, près de Toulon, a décidé de baisser à nouveau le rideau le 15 août, enfreignant délibérément le règlement intérieur qui lui obligeait à ouvrir ce lundi. Ce commerçant avait été obligé de payer une amende astronomique de plus de 186.000 euros pour avoir refusé d’ouvrir son commerce le jour de la fête nationale.

EN SAVOIR + >>  Condamné à 186.000 euros d'amende pour avoir fermé le 14 juillet

Le Groupement d’intérêt économique (GIE), qui gère le centre commercial, avait en effet voté l’ouverture des commerces sur ces deux jours fériés. Seize autres commerçants avaient été sanctionnés, comme le restaurateur, pour avoir fermé ce jour-là. "L'ouverture le 14 juillet 2016 a fait l'objet d'un vote à l'unanimité par les commerçants présents en assemblée", avait rappelé la direction, ajoutant toutefois que "le conseil d'administration du GIE se rassemblera rapidement afin de définir un montant plus adapté". Mais le gérant de la brasserie Le Phoenix ne veut pas en rester là, et pointe du doigt un vide juridique défavorable aux commerces indépendants.

La mainmise des gestionnaires sur les indépendants

Le commerçant a assuré avoir reçu beaucoup d’appels de soutien, alors que "les commerçants indépendants sont obligés de plier face aux tout puissant gestionnaires de centres commerciaux", a-t-il déploré sur France Info .  La pétition qu’il a lancée en ligne le 7 août a recueilli à ce stade plus de 3.000 signatures. Le gérant a également reçu le soutien de la CFTC.

Le vice-président du syndicat a dénoncé à son tour la politique des grands centres commerciaux gérés "par des financiers" : Jacques Thouvenel assure que les règlements des centres commerciaux "obligent les commerces indépendants à travailler en soirée, le dimanche et les jours fériés", a-t-il déclaré sur France Info ce lundi. La CFTC a annoncé mercredi 9 août avoir écrit au ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, pour lui demander de déposer un projet de loi qui vise à empêcher les gestionnaires d'imposer l'ouverture en soirée, le dimanche ou les jours fériés.

A LIRE AUSSI >> Travail en soirée et le dimanche :"ça casse tout le reste de la vie"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter