"Savoir si mon fils est gay" : le site Fireworld, éditeur d'un logiciel espion, épinglé pour un article homophobe

SOCIÉTÉ
POLÉMIQUE - Dans un article publié sur son site, Fireworld, une société éditrice de logiciels espions, donne des "conseils" aux parents pour savoir si leur enfant est homosexuel. Des propos bourrés de clichés qui n'ont pas manqué de faire réagir les internautes, poussant le site à supprimer l'article.

"Il est timide", "il se coiffe penant des heures", "les chanteuses divas sont une de ses passions"... : voilà quelques "indices" qui permettraient d'affirmer que votre fils est gay. C'est en tout cas ce qu'affirme très sérieusement un article de Fireworld, une société éditrice de logiciels espions. 


L'article assure que certains "indices subtils" permettent de démontrer avec quasi-certitude qu'un jeune garçon est homosexuel. Par exemple : "son hygiène de vie est irréprochable (il fait attention à ce qu'il porte, à son apparence) ; il est d'une beauté certaine, mais vous ne l'avez jamais vu en compagnie d'une fille ; il s'est fait percer une boucle d'oreille à droite, ou un piercing à l'arcade, à la lèvre"... et on en passe.

Mais (oh joie) il est possible d'en avoir le coeur net. Comment ? En piratant l'ordinateur de votre enfant à distance (rien que ça) pour obtenir accès à son compte Facebook, à son historique ou encore à ses photos. "Espionner un ordinateur est donc votre arme la plus puissante  pour obtenir suffisamment de preuves concrètes afin de savoir si mon fils est gay ou pas", peut-on lire dans l'article. 


Et si l'article n'était pas assez malaisant comme ça, l'auteur anonyme assure que si votre fils "est attiré par les hommes", vous pourrez dire "adieu à d'éventuels petits-enfants", se permettant au passage de donner une petite leçon de morale aux parents, les invitants à ne pas "laisser l'égoïsme l'emporter (...) car ce n'est pas de sa faute s'il est gay". Et de conclure en beauté :  "Acceptez-le - votre enfant - plutôt comme il l'est, car tant qu'il ne se met pas à devenir maniéré ou à se mettre du fard à paupière, il est aussi normal qu'un autre ado du même âge."

Ceci démontre qu'homophobie et sexisme prennent racines dans les mêmes stéréotypes de genre. Nous les combattons ensemble.Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femme-hommes

Epinglé par l'Amicale des Jeunes du Refuge, une association militante LGBT d’entraide, de solidarité et de lutte contre l’homophobie, l'article a été vivement critiqué sur les réseaux sociaux. "Ceci démontre qu'homophobie et sexisme prennent racines dans les mêmes stéréotypes de genre. Nous les combattons ensemble", a dénoncé sur Twitter la secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations LGBT. "Comment en 2017 pouvons-nous voir cela ?", s'interroge le compte officiel des Paris Gay Games 2018. 

Citée par franceinfo, l'entreprise a expliqué que l'article, depuis supprimé, avait été écrit "par un extérieur" et ne "reflète pas les idées de Fireworld". Comme le rappelle le site Logitheque, les logiciels espions sont interdits pour une utilisation autre que personnelle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter