Scandale de pédophilie à Lyon : Barbarin soupçonné d'avoir couvert un autre prêtre

Scandale de pédophilie à Lyon : Barbarin soupçonné d'avoir couvert un autre prêtre
SOCIÉTÉ

JUSTICE - Une nouvelle plainte a été déposée contre le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, pour "mise en danger de la vie d’autrui" et "provocation au suicide". Soupçonné d’avoir fermé les yeux sur les agissements pédophiles du père Preynat, c’est aujourd’hui la victime d’un autre curé qui prend la parole.

Les charges pesant sur la cardinal Barbarin n’en finissent plus de s’alourdir. Déjà soupçonné d’avoir couvert les agissements pédophiles du père Preynat, le voilà visé par une nouvelle plainte… concernant cette fois-ci les actes d’un autre curé. Lundi 14 mars, Le Figaro révèle ainsi qu’un homme - âgé de 16 ans au moment des faits - a déposé plainte contre le cardinal courant février pour "mise en danger d’autrui" et "provocation au suicide". Une information confirmée dans la soirée par le diocèse, au moyen d’un communiqué.

EN SAVOIR + >>  Prêtre soupçonné de pédophilie : une victime dénonce le "silence coupable" du cardinal Barbarin

Le témoignage du nouveau plaignant, aujourd’hui haut-placé dans un ministère, est édifiant. Au Figaro , il raconte comment il a été victime d’attouchements de la part du père Jérôme Billioud, ce "grand frère", ce "père de substitution" qui un jour s’est frotté à lui en se masturbant. Comment cette même scène a failli se reproduire, une fois majeur, lors d’un voyage à Lourdes. Et il raconte surtout comment le cardinal Barbarin, d’après lui, "n’a rien fait pour éloigner ce prêtre des autres enfants".

"Le cardinal m’a dit qu’il était parfaitement au courant et que ce prêtre avait déjà eu maille à partir avec la justice, et qu’il reconnaissait les faits me concernant" détaille ainsi la victime au quotidien, qui date cet échange en 2009. "Le cardinal m’a demandé pardon au nom du prêtre. Je suis choqué qu’il n’ait pas pris la mesure du problème (…) Barbarin n’a pas voulu faire le ménage, il a mis la poussière sous le tapis pendant des années et maintenant, tout lui explose à la figure."

A LIRE AUSSI >> Une pétition pour la démission de Barbarin atteint les 24.000 signatures

"Il doit prendre ses responsabilités"

Autre son de cloche dans le communiqué du cardinal, qui préfère dire "sa douleur de se voir accusé aujourd’hui de manière aussi injustifiée, tant il est évident qu’en aucun cas il n’a ni mis en danger la vie d’autrui, ni encouragé quiconque à se suicider". Il demande également "solennellement à ce que chacun laisse la justice enquêter dans la sérénité".

Sauf que l’accumulation de plaintes - quatre au total - ne passe plus inaperçue. Interrogé sur BFM TV, le Premier ministre Manuel Valls a appelé mardi l’archevêque à "prendre ses responsabilités". Du côté de Lyon, la machine judiciaire est en route. Une enquête préliminaire est en effet d’ores et déjà ouverte pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d’autrui". Pour la victime du père Billioud, en revanche, il est trop tard. Sa plainte, déposée en 2009, a été classée sans suite pour cause de prescription.

EN SAVOIR + >>  Prêtre soupçonné de pédophilie à Lyon : une enquête préliminaire ouverte pour "non-dénonciation de crime"

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent