Se faciliter la vie : le "batch-cooking" ou comment cuisiner en une fois pour toute la semaine

Se faciliter la vie : le "batch-cooking" ou comment cuisiner en une fois pour toute la semaine

FAMILLE
DirectLCI
GAIN DE TEMPS - Qui n'a pas rêvé certains soirs en rentrant du boulot d'un coup de baguette magique faire apparaître un repas sur la table ? Un rêve qui pourrait bien devenir réalité à condition d'adopter une méthode importée des pays anglo-saxons, le "batch cooking", qui consiste à préparer à l'avance les plats pour tous les soirs de la semaine.

Comment faire pour ne plus mettre les pieds en cuisine les soirs de la semaine, surtout depuis que les devoirs du petit dernier et le cours de karaté du plus grand ont fait leur apparition dans nos vies ? Comment en finir avec le fameux casse-tête du "Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" qui peut rapidement se transformer en repas vite fait et sans qualité, voire pire au détour dans un fast-food ?  


La solution pourrait bien venir de nos voisins anglo-saxons et de leur "batch cooking" (littéralement : cuisiner en lots) qui fait un carton sur Instagram. Cette méthode consiste à préparer en grandes quantités, le dimanche de préférence, une variété d’aliments qu’on pourra conserver, combiner et accommoder tout le reste de la semaine. Un moyen simple pour manger sainement, peu cher, avec des produits frais et sans gaspillage. 

Pour cela, il faut être or-ga-ni-sé. Et ça tombe bien, plusieurs livres se sont emparés du phénomène : dans l'ouvrage En 2h je cuisine pour toute la semaine (Hachette Cuisine), Caroline Pessin concocte 80 repas différents, tandis qu'Anne Loiseau dans La révolution du batch cooking (Larousse) donne les clés pour se lancer.


Et si vous calez pour vos idées de menus, Hachette Cuisine lance une nouvelle collection Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Pour chaque ouvrage, un invité de marque vous convie à sa table et vous fait partager ses recettes préférées pour les soirs de la semaine. Premier numéro : chez Anne Lataillade du blog Papilles et pupilles.

Le bon timing

A chacun de choisir le moment qui lui convient le mieux en matière de temps et d’approvisionnement. L’idéal est de programmer le batch cooking dans la foulée des courses, pour utiliser au maximum des ingrédients frais. Pour certains, ce sera le samedi ou le dimanche, mais pour d’autres ce sera leur jour de repos dans la semaine, ou en soirée. Comptez en moyenne 1 à 2 heures de cuisine. "Personnellement, j'affectionne le dimanche en fin d'après-midi ou le soir après le dîner... Cela m'évite de tourner en rond et permet de lutter à merveille contre la déprime de fin de week-end", écrit Anne Loiseau. Même conseil pour Caroline Pessin qui privilégie la session cuisine le dimanche, "afin de gagner un jour de fraîcheur et d'éviter de congeler certains plats".

Les préparations de base

Après avoir planifié vos repas de la semaine, direction le marché pour faire les courses. Fini les détours après le boulot pour acheter l'ingrédient qui manque. Bien évidemment, certains produits frais s’achètent le jour même : c’est notamment le cas du poisson. Sauf si vous optez pour la congélation. Dans ce cas, on mettra son plat congelé au frigo le matin pour le laisser décongeler durant la journée.


L'idéal est d'acheter des éléments de base que vous cuisinerez de façon simple et neutre, par exemple :

• Une céréale (riz, quinoa, millet...) et une légumineuse (lentilles, pois chiches, haricots secs...) à servir chaudes en accompagnement et/ou froides en salade, séparément ou ensemble. 

• Les pâtes sont très utiles préparées à l'avance, vous pourrez les utiliser en salade, en accompagnement, en plat principal et en gratin !

• Quelques légumes cuits à la vapeur ou rôtis au four, à manger en accompagnement ou en bol composé. Attention, ne préparez pas les pommes de terre à l'avance : crues, elles s'oxydent et cuites, elles prennent un mauvais goût.

• Quelques légumes et herbes crus, lavés, éventuellement pelés et découpés, prêts à être mangés (salade, chou émincé, herbes, oignons rouges, crudités en bâtonnets...).

• Des œufs durs, à mettre dans un sandwich ou une salade.

• Un poulet fermier rôti ou poché, dont on servira la viande de diverses façons, chaude ou froide. En bonus, de quoi faire un bouillon !

• Des fruits à coque qu’on fait torréfier au four (noix, noisettes, noix de cajou, graines de tournesol), à garder dans un bocal et à saupoudrer partout.

• Une tartinade (rillettes de maquereau ou de sardine, houmous, caviar d’aubergine) à servir avec des bâtonnets de crudités ou du pain, ou à ajouter à un bol composé.

• Une petite sauce ou un condiment (pesto, vinaigrette, sauce à bo-bun, légumes en pickles) pour assaisonner à peu près tout.

Pensez aux contenants et respecter les durées de conservation !

Les tupperwares ou autres lunchbox sont parfaits pour stocker et conserver toutes vos préparations. Préférez les boîtes en verre, plus saines que le plastique et qui peuvent, sans danger, passer au four ou au micro-ondes. Et conservez les plats mijotés et les soupes dans leur casserole ou cocotte, pour les faire directement réchauffer dedans. "Mais un saladier couvert de film alimentaire, ainsi que des bocaux recyclés munis de couvercles peuvent aussi faire l'affaire", note Anne Loiseau. La salade et les herbes lavées seront, elles, enroulées dans un torchon propre. 


Pour être bien organisé, pensez par ailleurs à étiqueter toutes vos préparations : inscrivez la nature du contenu, la date de préparation, la durée de conservation et pourquoi pas le plat auquel il est destiné. 


En général, les plats prévus du lundi au mercredi sont à conserver au réfrigérateur, et ceux du jeudi et vendredi sont à congeler dès le dimanche (à noter, les plats maisons congelés se consomment dans les deux mois). N'oubliez pas de laisser les aliments cuits refroidir deux heures à température ambiante dans un contenant fermé avant de les placer dans le réfrigérateur. Veillez également à na pas surcharger les étages pour laisser le froid circuler. Rangez la viande dans la partie la plus froide du réfrigérateur; les légumes dans la partie la moins froide.


Résultat, les soirs de la semaine, vous n'avez plus qu'à assembler les ingrédients et à les réchauffer ou pour certains (riz, pâtes, semoule) à les cuire au dernier moment pour un meilleur goût et une texture optimale. "En tout, vous passerez moins de 15 minutes dans votre cuisine", prédit Caroline Pessin. 

Menu type... pour une semaine petit budget

JOUR 1 : Omelette aux champignons

Pour 4 personnes 

Mes préparations de base à utiliser : poêlée de champignons, 100 g de bacon doré au four. Ce qu'il me faut en plus : 1 cuil. à café d'huile d'olive, 6 oeufs, 5 brins de ciboulette, sel. S'il vous manque des champignons, remplacez-les par les légumes cuits de votre choix.


JOUR 2 : Gratin de pâtes au boeuf et poivron

Pour 4 personnes

Mes préparations de base à utiliser : béchamel (à noter, elle ne se conserve pas longtemps - 2 à 3 jours - mais se congèle très bien), 300 g de pâtes, poivrons marinés, 800 g boeuf haché mijoté. Ce qu'il me faut en plus : 100 g de parmesan, 10 brins de ciboulette. 


JOUR 3 : Aubergines à la parmesane

Pour 4 personnes

Mes préparations de base à utiliser : tranches d'aubergines grillées, tomates et ail confits au four. Ce qu'il me faut en plus : 100 g de parmesan, 1 boule de mozarella, 2 branches de thym frais, 2 cuil. à soupe d'huile d'olive. On peut remplacer les tomates confites par un bocal de sauce tomate.


JOUR 4 : Quiche aux poireaux

Pour 4 personnes

Mes préparations de base à utiliser : fondue de poireaux, 100 g de bacon doré au four, 1 pâte brisée. Ce qu'il me faut en plus : 2 cuil. à soupe de moutarde, 1 cuil. à soupe de fécule de maïs, 250 g de ricotta, 4 oeufs, sel et poivre, muscade râpée. 


JOUR 5 : Salade César

Pour 4 personnes

Mes préparations de base à utiliser : 1 oeuf dur, cuisses de poulet rôties, bacon croustillant, 1 salade verte au choix. Ce qu'il me faut en plus : 10 à 15 cl de crème liquide, 1 gousse d'ail, 40 g de parmesan râpé, 1 cuil. à café de moutarde, 10 brins de ciboulette, 1/2 baguette.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter