"Si on gagne, je…" : les paris les plus fous qu’il faut désormais tenir avec la victoire des Bleus

Société
CHAMPIONS ! - C'est quasiment aussi classique que les albums Panini : pendant la Coupe du monde, tout le monde fait des paris. Les célébrités, comme les internautes. Et à l'heure des comptes, ça donne quoi ?

Sans doute, avez-vous vu, au détour des rues, dimanche soir : des hommes qui se faisaient raser la tête, comme ça, en pleine rue, par un camarade alcoolisé. Souvent, le résultat était souvent moyennement abouti, le fêtard ressortant la tête à moitié rasée, des mèches pendouillant sur le côté. A l’heure de la gueule de bois, le lendemain de la fête, ont-ils regretté ? On ne sait.  Mais en général, c’était le résultat d’un pari, formulé pendant la Coupe du monde : "Si on gagne, je... "


Car pendant cette coupe du monde, les paris ont valdingué à tout va. Petit rafraîchissement des mémoires, à l’heure des soldes de tout compte. Qu’avaient-ils parié ? D’abord, les Bleus y sont tous allés de leur promesse un peu folle, comme ils le racontaient aux caméras de TF1. 

"Si la France gagne", le défenseur de l’OM Adil Rami veut ainsi affronter sur un tatami avec le judoka Teddy Riner. "Je l’affronterais", rigole-t-il. Grosse prise de risque ! Thomas Lemar, lui, a promis de se faire une teinture. Mais de quelle couleur ? "Je ne sais pas", confie-t-il. Blaise Matuidi a lui, réitéré la promesse qu’il avait faite en mars, avant même le début de la coupe du monde : faire Paris-Turin à vélo. Sportif, jusqu'au bout.


Deux paris capillaires : ceux de Nabil Fekir et d’Olivier Giroud. "C'est un sacré engagement quand même", rigole le second qui, il est vrai, aborde une sacrée tignasse. Alors, va-t-il respecter son pari ? Le milieu de terrain Corentin Tolisso a, lui, pris un engagement risqué, du genre qui reste pour la vie : se tatouer la Coupe du monde. Où ça ? "Je ne sais pas, peut-être sur le bras..." Hugo Lloris, le gardien, est davantage dans la tradition. Mais qui a du bon ! "Je ferais sans doute la tournée des bars à Nice", dit-il. Sans doute un des paris les plus sympathiques à tenir...

Dans le genre plus caliente, Bixente Lizarazu va-t-il passer à l’action ? Le commentateur de TF1 avait apostrophé son collègue Grégoire Margotton sur Twitter, en lui proposant, pour fêter l’évènement, un "baiser à la russe".


La photo postée ne laisse guère de doute sur la teneur de l’invitation : on y voit Leonid Brejnev, secrétaire général du parti communiste de l'Union Soviétique de 1964 à 1982, en train d'embrasser à pleine bouche Erich Honecker, dirigeant de la RDA de 1971 à 1989. Grégoire Margotton n’avait en juin pas semblé très partant. Peut-être, dans euphorie, a-t-il changé d’avis ?

Sur Twitter aussi, les internautes ont pu faire part de leurs paris les plus osés. Il y a peut-être, dans les naissances à venir, une génération de garçons avec des noms comme Kante, Matuidi, ou Loris, qui sait ?

Doit-on d'ailleurs s'attendre à un pic de natalité ?

Il y a les patrons euphoriques qui savent combien les lendemains de soirée peuvent être difficiles pour les salariés...

Le bon goût...

Il y a aussi, c’est un grand classique, moult paris reposant sur le système pileux, que ce soit barbe, torse épilé, ou cheveux rasés...

Par contre, et c’est l’un des problèmes de Twitter, c'est que les traces écrites restent... Et que certains semblent bien décidés à veiller à ce que tous les paris soient respectés. 

Résultat : certains font le service après-vente de leur pari.

Et certains, par la force des choses, pour qui on ne saura jamais... ou en tout cas, pas avant 8 jours...

Et vous, quel pari ferez-vous dans quatre ans ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les Bleus champions du monde : deux étoiles plein les yeux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter