Sécurité routière : les cinq comportements à risque sur l'autoroute

Sécurité routière : les cinq comportements à risque sur l'autoroute

Société
DirectLCI
SECURITE ROUTIERE - Circulation sur la voie du milieu, oubli du clignotant, non respect des distances de sécurité… les conducteurs continuent de prendre des risques sur l'autoroute, selon une étude de la Sanef, une société qui gère un réseau d'autoroutes.

Des efforts restent à faire au volant. La mortalité sur les autoroutes a beau ne représenter que 4% des accidents mortels sur l'ensemble des routes du territoire - selon les chiffres de 2012 -, les automobilistes sont pourtant loin de s'y comporter de façon exemplaire. C'est ce que démontre une étude de la Société des autoroutes du nord et de l'est e la France (Sanef), qui a scruté jour et nuit pendant une semaine plus de 150.000 véhicules sur l'A13. Voici cinq comportements à risque qui perdurent, selon cette enquête.

> Encore trop d'excès de vitesse, malgré des progrès
Même si la vitesse moyenne est passée à 127 km/h - soit 5% de moins qu'il y a dix ans -, 36% des conducteurs roulent encore au delà des 130 km/h et 3% dépassent même les 150 km/h. La vitesse excessive compte pourtant parmi les risques les plus dangereux sur l'autoroute. Elle reste en effet impliquée dans 13% des accidents mortels – contre 33% en 2002.

> La distance de sécurité pas toujours respectée
Rouler trop près de la voiture qui précède est le comportement le plus dangereux sur l'autoroute. Et pourtant, un quart des conducteurs continuent de le faire. L'idéal est de rouler à deux secondes d'intervalle du véhicule situé devant afin d'anticiper un éventuel freinage brutal de sa part. Cet intervalle équivaut à 73 mètres sur autoroute, soit deux lignes blanches de bande d'arrêt d'urgence.

> Clignotant encore trop souvent oublié
Pas moins de 72% des automobilistes signalent bien leur intention de dépasser - contre 65% en 2012 -, mais quand il s'agit de se rabattre, seuls 59% actionnent leur clignotant. Ne pas signaler cette manœuvre est passible de 35 euros d'amende.

> La voie du milieu utilisée à tort
Même quand la voie de droite est libre, 37% des véhicules circulent sur la voie centrale. Ce qui est passible de 35 euros d'amende. Cette façon de conduire incite les automobilistes qui veulent doubler à le faire par la droite, ce qui est interdit.

> Manque d'attention dans les zones de travaux
La Sanef déplore la proportion encore trop élevée de conducteurs qui ne lèvent pas le pied à l'approche des chantiers, alors que la zone est signalée 800 mètres avant. Au total, 92% d'entre eux attendent les 200 derniers mètres pour changer de voie et 34% attendent carrément le dernier moment. Résultat, 105 accidents ont eu lieu en 2013, dont un mortel impliquant du personnel autoroutier.

EN SAVOIR + 

>>  Morts sur les routes : 15,2% de plus en mai 

>>  VIDEO - Sécurité routière et enfants : la campagne choc irlandaise

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter