Seine-Saint-Denis : l'opération de déminage a débuté à Noisy-le-Sec

Seine-Saint-Denis : l'opération de déminage a débuté à Noisy-le-Sec

DirectLCI
BOMBE - Environ 8000 habitants de Noisy-le-Sec et Bobigny ont été évacuées dimanche matin, à l'aube, pour cause de déminage. Des engins explosifs datant de la Seconde Guerre mondiale ont en effet été découverts sur un chantier de la SNCF à Noisy-le-Sec. L'opération va perturber le trafic routier et ferroviaire.

C'est une opération peu commune qui se déroule en Seine-Saint-Denis. Plus de 8.000 personnes ont été évacuées tôt ce dimanche matin de Noisy-le-Sec et quelque 200 habitants de Bobigny pour permettre à des démineurs de neutraliser des bombes de la Seconde Guerre mondiale découvertes sur un chantier de la SNCF, à Noisy-le-Sec. Les personnes se trouvant dans une zone de projection de 700 mètres autour des engins explosifs ont ainsi été évacuées. "L'évacuation s'est très bien déroulée. L'ensemble de la population concernée a été mise en dehors du périmètre sans encombre", a affirmé à l'AFP un porte-parole de la préfecture.

Deux bombes sur trois toujours actives

L'opération de déminage a débuté dans la matinée. Selon le Parisien, six démineurs renforcés par trois militaires ont déterré et identifié les trois engins métalliques repérés par onde magnétique. Parmi eux, se trouve au moins une bombe anglaise de 1.000 livres pourvue d'une charge explosive de 280 kg. L'un des trois engins n'a plus de système d'amorçage en capacité de fonctionner, en revanche, les deux autres bombes, pesant chacune 500 kg, devront exploser sur place si les démineurs ne parviennent pas à les désamorcer pour les transporter en lieu sûr.

L'importante gare de triage de Noisy-le-Sec avait été la cible d'un bombardement allié massif en 1944. En prévision du Débarquement, plus de 150 bombardiers de la Royal Air Force avaient largué, dans la nuit du 18 au 19 avril 1944, quelque 3.000 bombes sur la gare, détruisant la majeure partie de la ville.

Les autorités, qui ont sécurisé le secteur en élevant des murs de terre et des protections faites de bottes de paille, espèrent pouvoir neutraliser ou faire exploser le ou les engins entre 9 heures et 16 heures. Mais cette délicate opération pourrait jouer les prolongations et ainsi être reconduite le dimanche 20 septembre. La SNCF et la RATP ont à cet effet annoncé de fortes perturbations sur le RER E, le réseau TGV, le métro ligne 5, le tramway ligne 1 et les lignes de bus du secteur. En outre, la circulation automobile sur la nationale 3, et fluviale sur le canal de l'Ourcq et ses berges seront interrompues.

À LIRE AUSSI
>>
VIDEO - Rennes : les démineurs neutralisent une bombe de 250 kilos
>>
Des démineurs prennent un jouet pour de la dynamite

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter