Selon une étude, neuf Français sur 10 veulent changer de métier, ou l’ont déjà fait !

Selon une étude, neuf Français sur 10 veulent changer de métier, ou l’ont déjà fait !

DirectLCI
NOUVELLE VIE - Une étude menée par le Groupe AEF pour Nouvelle vie professionnelle montre que les Français songent de plus en plus à une reconversion. On vous explique tout.

Se reconvertir, c’est tentant. A en croire un sondage du Groupe AEF pour Nouvelle vie professionnelle, 9 personnes sur 10 y auraient pensé, souhaitant se reconvertir ou l’ayant déjà fait. Sur cette proportion, 28% se sont lancés, mais 64% avouent ne pas avoir encore passé le cap. On vous détaille tout.

Ça dépend de l’âge !

Et oui, tout dépend de l’âge. Les moins de 30 ans, qui ont souvent commencé il y a peu leur entrée dans la vie active, sont les moins nombreux à avoir déjà opéré une reconversion. Mais ils sont fortement en quête de sens : 69% de la génération Y en a déjà rêvé. 


En revanche, à l’inverse entre 30 et 50 ans, ceux qui n’ont jamais pensé à changer de métier sont très peu nombreux, environ 7%. Mais dans cette tranche d’âge, le taux de personnes s’étant reconverties (29%) ou souhaitant se lancer (64%) est légèrement supérieur à la moyenne. Enfin, au-delà de 50 ans, ce sont plus de 30% des sondés qui se sont déjà reconvertis.

Ça dépend de la catégorie socio-professionnelle !

Suivant les professions, tout le monde ne passe pas à l’action dans les mêmes proportions. Les cadres passent ainsi un peu plus à l’action : 33% se sont lancés dans une reconversion, contre 23% de non cadres. Et plus les sondés sont diplômés, plus ils sont nombreux à avoir passé le pas de la reconversion : 36% pour les bac +4/5 contre 15% des sondés n’ayant pas le bac, ou 19% des bac et bac +1. Mais le désir de reconversion, est plus homogène, et globalement élevé, quel que soit le niveau d’étude : il est d’en moyenne 65%.

Mais pourquoi veulent-ils changer ?

Reste une question : pourquoi vouloir cette reconversion ? La raison la plus souvent invoquée est celle d’un fort besoin de retour aux valeurs (70%). 

Les personnes qui ont déjà changé évoquent peu ou prou les mêmes raisons :  le choix d’une activité plus en phase avec ses valeurs, ses passions.

Et quand les reconversions ont lieu, elles sont radicales : 64% de deux qui se sont lancés ont complètement changé de métier. Parmi eux, une petite proportion a monté sa propre entreprise ou est devenu indépendant (14%), 3% sont partis à l’étranger ou en région (10%). 

Quels sont les freins ?

Ce qui empêche 68% des sondés à se lancer, et surtout le fait de ne pas savoir par où commencer, et le manque d’informations pour passer le pas. Car la clé de la réussite d’une reconversion réussie, pour 51% des sondés, est l’accompagnement : ils aimeraient recevoir les conseils d’un coach professionnel.

Dans 77% des cas, les personnes qui ont choisi de se reconvertir avaient déjà une idée de ce qu’ils voulaient faire avant de sauter le pas. 45% avaient une idée précise, 32% une idée vague. Un facteur important. Car selon ceux qui ont sauté le pas, la détermination est l’un des éléments les plus importants pour aller au bout d’une reconversion (28%), suivie de la solidité du projet (13%), et de l’accompagnement par des pros (12%).

Les reconvertis sont-ils contents ?

Tout ça en vaut la peine, d’après les témoignages. 69% des sondés se sentent plus épanouis, 16% ont un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle,  10% a un rythme de travail plus adapté, et 5% gagnent mieux leur vie. Bref, ces reconvertis sont heu-reux.


Mais il reste encore une petite tranche de gens qui n’ont jamais songé à faire une reconversion : ils sont 8%. Pourquoi ? Et bien pas forcément parce qu’ils sont épanouis dans leur travail (ils ne sont "que" 27%, mais plutôt parce qu’ils n’ont pas d’idée de reconversion (49% des cas). 


>> Le détail de toute l'étude par ici.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter