Semaine de 4 ou 5 jours à l'école : le yoyo des rythmes scolaires

FAIRE ET DÉFAIRE - Depuis 2008, six ministres de l'Education nationale ont occupé la rue de Grenelle. Parmi eux, Xavier Darcos, Vincent Peillon, Benoît Hamon et Jean-Michel Blanquer. Leur point commun ? Ils ont tous engagé une réforme des rythmes scolaires, modifiant l'emploi du temps des élèves de l'école primaire.

Difficile de suivre le rythme. Depuis Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale de Nicolas Sarkozy, les élèves du primaire ont changé trois fois d'emploi du temps. En 2008, il décide de repasser à la semaine de 4 jours, supprimant les mercredis et samedis matin et passant de 26 heures hebdomadaires de travail pour les élèves du CP au CM2, à 24. Mais ce système est vite décrié par les enseignants qui jugent que les journées de travail pour les enfants sont trop longues. En 2012, la gauche arrive au pouvoir et l'éducation fait partie des chantiers du nouveau président François Hollande. Vincent Peillon, son ministre, engage une grande réforme du système éducatif du primaire. Pour la rentrée, 2013, il décide de repasser à la semaine de 4,5 jours, ce qui raccourcit la journée d'école et prévoit des temps d'activités périscolaires (TAP). 

Retour à la semaine de quatre jours pour un tiers des écoles

Mais ces activités périscolaires, décidées par l'Etat, doivent être prises en charge financièrement par les communes. Face à la gronde de nombreuses mairies, le nouveau ministre Benoît Hamon décide en 2014 d'assouplir la réforme de son prédecesseur : le temps de travail des écoliers doit toujours s'étaler sur cinq jours... mais peut ne comporter que 8 demi-journées d'enseignement et les TAP deviennent facultatifs ! 


En mai 2017, Emmanuel Macron, nouveau président de la République nomme Jean-Michel Blanquer ministre de l'Education Nationale. Dans un décret publié le 28 juin, le nouveau ministre se garde d'évoquer une abrogation de la réforme des rythmes scolaires. En fait, il laisse le soin aux communes de le faire. Les mairies, en accord avec les écoles, peuvent décider de leur propre nombre de jours d'enseignement. Résultat, 37% des écoles soit 28% des élèves du primaire en France vont repassser, à la rentrée 2017, à la semaine de 4 jours, quatre ans après l'avoir abandonnée. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ce qui change à la rentrée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter