Semaine de la presse : quand les enfants questionnent les journalistes

Semaine de la presse : quand les enfants questionnent les journalistes

DirectLCI
REPORTAGE - Dans le cadre de la semaine de la presse et des médias, Europe 1, Gulli et metronews se sont associés pour rencontrer les jeunes et les interroger sur leur perception du journalisme. Mercredi à 12h30, Vincent Peillon sera l’invité exceptionnel de Wendy Bouchard sur Europe 1 et répondra aux questions des enfants.

Parler du rôle de la presse avec des enfants, le pari semblait audacieux. Europe1, associé à metronews dans le cadre de la semaine de la presse et des médias, l'a tenu mardi. Une trentaine d'élèves de CM2 de l'école Laugier (Paris 17e) ont investi les locaux de la radio. Des petits Parisiens déjà bien rodés aux médias et à leurs différents supports.

Sagement assis à l'heure du petit-déjeuner, les enfants écoutent Thomas Sotto et Caroline Roux leur donner leur conception du métier. "L'essentiel", annonce le présentateur de la matinale d'Europe 1 "c'est d' avoir un esprit critique et d'être curieux". Un conseil que ces interviewers en herbe suivent à la lettre. "Combien gagnez-vous ?", "Avez-vous eu des soucis d'audience ?", "Avez-vous beaucoup d'ennemis ?", interrogent-ils.

"On croit toujours que c'est facile de faire de la politique"

Pas de doute, les enfants se tiennent au courant des grands événements. La disparition du Boeing 777 ? "J'ai encore plus peur de prendre l'avion maintenant", regrette Marguerite 10 ans et demi. Eden, 11 ans, confesse quant à elle devant ses camarades incrédules qu'elle "aime bien la politique". "On croit toujours que c'est facile d'en faire, mais c'est faux. Surtout avec les journalistes qui les embêtent".

Evidemment, dans le monde des médias, les idoles des enfants ne sont pas forcément celles de leurs parents. "On veut des autographes", clament-ils tous en chœur lorsque Cyril Hanouna fait une brève apparition pour les saluer. Pour la plupart, l'actualité se suit de loin. "On mange devant le journal de TF1", déclare l'un des enfants. "Je m'informe en écoutant les conversations de papa", dit un autre. Quelques élèves de cette classe ont déjà pris l'initiative de créer un journal et d'autres se voient même journalistes. Pas de crainte pour la relève.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter