Sexe, homos, capote : l'abbé Grosjean, interdire en souriant

Sexe, homos, capote : l'abbé Grosjean, interdire en souriant

DirectLCI
EGLISE - Le médiatique abbé était invité ce lundi sur Canal+ pour vendre son nouveau livre, "Aimer en vérité". Présenté comme "moderne", il n'en a pas moins tenu des propos dans la ligne la plus classique de l'Eglise catholique. Le sourire en plus.

Ce lundi, un homme d'Eglise s'est invité sur nos écrans de télévision. Quoi de plus normal, en ce jour de Pâques ? Plus inattendu était le thème sur lequel l'abbé Grosjean - puisque c'est de lui qu'il s'agit - intervenait : la sexualité. "Un curé parle de sexe", titrait ainsi La nouvelle édition , qui recevait l'homme en robe à midi sur Canal+. Etonnant, pour quelqu'un qui a fait vœu d'abstinence ? Pas du tout, assène le compte Twitter de l'émission : "Il connaît bien la sexualité des jeunes, l' @abbegrosjean et il nous livre ces (sic) réflexions sur le sujet à midi".

Si l'abbé est ainsi présenté comme expert en ce domaine, c'est qu'il fait paraître, aux éditions Artège, un livre sur le sujet : Aimer en vérité. Ce lundi marquait donc, outre le lendemain de la résurrection du Christ, le début de son plan de communication. "Il veut casser les idées reçues sur les positions de l'Eglise", annonce en préambule l'animateur Ali Baddou. Jeune, charmant, à l'aise sur les plateaux, Pierre-Hervé Grosjean est un blogueur invétéré et un twitto averti : donc "moderne", souligne I-Télé (groupe Canal+), qui a également interviewé l'auteur ce lundi. Mais le message l'est-il ? Décryptage.

Le sexe avant le mariage, "ça reste" un péché
"On ne fait pas l'amour que pour faire des bébés, c'est pas vrai", constate avec force l'abbé Grosjean. Qui veut mettre à bas "l'impression que l'Eglise, sur ces sujets-là, serait sur la défensive" et n'aurait "que des interdits à proposer". Mais derrière cette ouverture affichée, l'homme se défile d'abord sur la position officielle du Vatican. Le sexe avant le mariage, "ça reste un péché ?", insiste Ali Baddou. "Ça reste, si vous voulez... bien sûr...", lâche l'abbé Grosjean. En tentant néanmoins d'adoucir le propos : "C'est beau, c'est d'abord beau ; le regard de l'Eglise sur la sexualité, sur l'amour, c'est d'abord un regard profondément positif."

L'homosexualité, "une tendance, une blessure"
L'Eglise aurait donc adopté un œil bienveillant sur le sexe, quand il s'agit d'amour. "Dans la relation hétérosexuelle, parce que sur l'homosexualité, vous avez un discours moins ouvert", objecte Ali Baddou, rappelant les recommandations d'abstinence et de chasteté faite par Rome aux homos. "On peut pas être homophobe quand on est catho, parce que l'homosexualité elle n'a pas été choisie", martèle l'abbé Grosjean. Et de développer : "L'homosexualité n'est pas un péché, l'homosexualité est une tendance, c'est une blessure". Ali Baddou n'est pas convaincu. "Comme vous parlez de tout sincèrement, parlons-nous sincèrement !", proteste-t-il, insistant encore une fois : "selon le dogme, c'est un péché". "Les actes, les actes homosexuels", précise l'abbé. Avant de reprendre l'argument éculé des catholiques (également brandi par Christine Boutin quand elle citait la Bible pour qualifier l'homosexualité d'"abomination" ) : il faut dissocier l'acte de la personne qui le commet.

Le préservatif, "si vraiment tu peux pas t'empêcher"
Vient enfin la question des préservatifs, autre sujet sensible pour le Vatican. "Ces questions, elles viennent pas des jeunes", affirme Pierre-Hervé Grosjean, selon qui ceux-ci "sont abreuvés d'images et de conseils techniques". Et l'animateur, une dernière fois, d'insister : leur conseille-t-il malgré tout de se protéger ? "Les papes en ont parlé", répond l'invité, faisant référence à Benoît XVI (qui, après avoir fait polémique en affirmant que le préservatif "aggrave le problème", avait fini par admettre que "dans certains cas", son recours était utile) : "C'est très clair : le préservatif, c'est la mesure sanitaire d'urgence. Si, vraiment, tu peux pas t'empêcher de coucher à droite à gauche, bien sûr..."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter