SNCF : la grosse pagaille continue à Montparnasse après l'incident technique, pas de retour à la normale avant lundi midi

DirectLCI
SNCF - Le trafic a été totalement interrompu plusieurs heures dimanche matin au départ et à l'arrivée de la gare Montparnasse à Paris. Une panne de signalisation a provoqué cette pagaille en plein week-end de chassé-croisé. Le trafic reprend doucement ce lundi matin mais le retour à la normale n'est pas attendu avant midi.

Une panne qui tombe mal en plein chassé-croisé de l'été. La gare Montparnasse a été totalement paralysée ce dimanche matin au départ et à l'arrivée de cette gare parisienne qui dessert l'Ouest et le Sud-Ouest de la France en raison d'un "incident technique", provoquant "une panne de signalisation "dans cette gare qui commande plusieurs centaines d'aiguillages et de signaux. Selon la SNCF, il s'agit d'un "problème électrique dans le secteur de Vanves-Malakoff", près de Paris. Pour raisons de sécurité, et éviter un éventuel accident de signalisation, tous les trains ont été mis à l'arrêt forcé.


Une cinquantaine d'agents spécialisés ont été envoyés sur place "pour  inspecter les câbles électriques et de télécommunications qui se situent le long des voies ainsi qu'au poste d'aiguillage de Vanves", selon un porte-parole de la SNCF. Les causes exactes du dysfonctionnement restent donc à déterminer, l'hypothèse de câbles dénudés étant envisagée. "Les investigations reprendront d'arrache-pied cette nuit", a prévenu un porte-parole.


Le trafic a repris très progressivement en début d'après-midi mais avec à peine un TGV sur trois. Le premier train à être parti est le 8507 pour Toulouse via Dax, à 14h23, il avait été annoncé à ... 11h52. Le trafic ne devait revenir complétement à la normale que lundi à la mi-journée.

Les trains Intercités exceptionnellement aiguillés vers Dreux

Dans la matinée, 10.000 passagers ont été touchés par ces perturbations : 3000 dont le train a été supprimé et 7000  dont le train a été dérouté vers d'autres gares parisiennes ou de la région parisienne.  Des centaines de voyageurs ont ainsi été invités à prendre des bus pour rejoindre la gare d'Austerlitz où, parfois, on les invitaient à revenir à Montparnasse...  D'autres ont été orientés vers Massy. 


Pour ne rien arranger, la SNCF a dû en plus "faire appel aux démineurs" pour faire exploser un sac à dos oublié donc suspect vers 11H00, la moitié du hall de la gare ayant dû être évacué pour l'opération.


Lors d'une conférence de presse à 18h, un porte-parole de la SNCF a indiqué que les trains à destination des pays de la Loire et du Sud-ouest partiraient ce soir de la gare d'Austerlitz, tandis que ceux en partance pour la Bretagne sont maintenus au départ de la gare Montparnasse.

Rachel Picard, directrice de SNCF Voyages, a ajouté que 85% des voyageurs qui avaient un train aujourd'hui sont arrivés à bon bort, malgré de gros retards, soit "près de 32.000 voyageurs". Les trains prévus ce soir sont maintenus. Les voyageurs concernés par ces incidents sont invités à consulter les canaux d'info-Trafic (ici sur le site de la SNCF par exemple). Elle a également prévenu que le trafic reprendrait lundi "avec moins de trains" que prévu. La SNCF conseille donc de voyager demain plutôt dans l'après-midi. 


Les Intercités sont également affectés : ceux reliant Paris à Granville ont exceptionnellement pour point de départ ou d'arrivée Dreux, dans l'Eure-et-Loir. Certains autres ont été supprimés. La circulation des trains de banlieue à destination de Versailles Chantiers est aussi perturbée.  La RATP conseille d'utiliser les lignes L et U au départ de Saint Lazare.

Les passagers entre patience et agacement

Les voyageurs qui décident de reporter ou de renoncer à leur trajet avaient la possibilité de le faire gratuitement en ligne  pour les e-billets et en gare, au guichet ou sur les bornes libre-service pour les autres.


Aux abords de la gare, de nombreux voyageurs regrettaient le manque d'information (voir la vidéo ci-dessous) :

En vidéo

Pagaille à la gare Montparnasse : trafic interrompu en raison d'un court circuit

D'autres, à l'instar d'une mère et sa fille rencontrées par LCI, ont pu prendre un bus affrêté par la SNCF pour rejoindre Austerlitz où le TGV qu'elles devaient prendre était annoncé avec toutefois deux bonnes heures de retard.  

En vidéo

Pagaille à la gare Montparnasse : certains TGV déroutés à Austerlitz

En fin d'après-midi, la ministre des Transports Elisabeth Borne, a participé à une cellule de crise sur le sujet aux côtés de Guillaume Pepy et Patrick Jeantet, les PDG de SNCF et SNCF Réseau et assuré suivre "attentivement la situation".

C'est la deuxième fois cet été que la gare Montaparnasse doit faire face à de telles perturbations. Le 17 juillet, une panne d'alimentation électrique avait déjà perturbé la circulation au départ et à l'arrivée de cette gare, provoquant des retards pour des centaines de voyageurs. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter