SNCF : dans quelles régions les trains sont-ils le plus en retard ?

SNCF : dans quelles régions les trains sont-ils le plus en retard ?

DirectLCI
EN RETARD - La SNCF vient de mettre à jour sa base de données sur les arrivées et départ des TER, dans chaque région. Ce qui permet de constater que tous les usagers ne sont pas à la même enseigne, suivant là où ils habitent...

Les trains arrivent (parfois) en retard, c’est un fait. Et face à ça, tout le monde n’est pas égal. Ou surtout : suivant la région dans laquelle vous habitez, vous subissez peut-être plus souvent des retards ou annulations de train.


C’est ce que permet de constater le portail de données en open-data que vient de mettre à jour la SNCF. Il fournit notamment des données sur la régularité mensuelle des TER, région par région, hors Île-de-France. Et très clairement, une France à deux vitesses se  dessine : le Nord et le Sud de la France ne sont pas égaux.

Un train sur dix est en retard

Ainsi, constate le Figaro qui a analysé les données fournies depuis 2013, sur l’année écoulée, 1 TER sur 10 en France est en retard. Mais c’est en Bretagne que les usagers ont le moins à en souffrir : à l’Ouest, 95, 21% des TER arrivent à l’heure, ou avec moins de 5 minutes de retard à leur terminus. Les plus mal servis sont ceux quoi habitent en région Paca : 84,66% des TER arrivent à l’heure, alors que la moyenne nationale est de 90,58%. C’est aussi cette région qui subit le plus d’annulations de TER :  3,36% des trains programmés ont été annulés après 16 h la veille du départ. La région est cependant suivie de près par les Hauts de France, la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie où respectivement 2,22%, 2% et 2,27% des trains sont aussi annulés, contre une moyenne nationale de 1,92%.


Comment expliquer que les trains soient plus en retard dans le sud de la France ? Parmi les raisons avancées dans la base de données, les soucis de "matériel" (162 occurrences), des causes "externes" (154 mentions), des "intempéries" et problèmes de "météo" (130), les "travaux" (112 fois). Il y a, aussi, la mention de grèves ou de mouvements sociaux, mais "seulement" une centaine de fois. 

Ni mieux ni pire qu'il y a 4 ans

Sur ces problèmes, SNCF et Région Paca se renvoient la balle dans le Figaro. La SNCF indique ainsi n’être "que transporteurs, la régularité est du ressort des autorités organisatrices des transports, les conseils régionaux". La région, elle indique "fournir les TER, la SNCF affrète", admettant cependant être sans doute "plus touchée que d’autres par des mouvements sociaux".  Mais elle rappelle que le président de Région, Christian Estrosi, a lancé des assises des transports pour améliorer le service aux usagers.

En vidéo

VIDEO. Un TGV sur 10 en retard, la SNCF se défend

Le Figaro relève aussi que certains mois sont plus propices aux retards ou annulations : ainsi, novembre est un des gros points noirs, en matière de régularité de circulation. En cause, les patinages et enrayages, ou défaut d’adhérence sur les voies en raison notamment de la météo. C’est aussi en mai-juin que les trains sont le plus souvent annulés. En revanche, contrairement à une idée reçue, si elles ne s’améliorent pas forcément, les choses ne se détériorent pas non plus spécialement depuis 2013. "Le taux de régularité et le taux d'annulation ne varient guère d'une année sur l'autre, région par région", analyse le journal. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter