SNCF : un document ministériel ouvrant la porte à une privatisation inquiète les syndicats

DOCUMENT - En plein 9e round de leur mobilisation contre la réforme ferroviaire, les cheminots ont découvert ce dimanche, dans les colonnes du "Parisien", un document troublant faisant état d'une "brèche pour une possible privatisation de l’entreprise". Une hypothèse rejetée jusqu'ici par le gouvernement et la direction de la SNCF.

La neuvième séquence de grève amorcée ce dimanche, et qui s'étalera également lundi 14 mai avec une très forte mobilisation à la clé, a été marquée par l'apparition d'un nouvel élément troublant pour les cheminots. En effet, ce dimanche, Le Parisien a révélé l'existence d'une note de travail interne ouvrant "une brèche pour une possible privatisation de l’entreprise". Celle-ci, qui émane d'une réunion de travail s'étant déroulée le 4 mai dernier "entre des cadres de la compagnie et le cabinet du ministère des Transports" mentionne notamment une demande de la compagnie ferroviaire faite au gouvernement qui consiste à "limiter l’incessibilité des titres de l’entreprise publique à la seule holding". 


Dans son organisation, la SNCF est constituée de trois branches : l'Epic de la SNCF (établissement public, industriel et commercial), à savoir la holding, dont la dette est garantie par l'Etat ; SNCF mobilité, qui gère le transport des voyageurs ; et SNCF réseau, qui gère les infrastructures du groupe. Ce sont ces deux dernières dont le document laisse entrevoir le passage  sous pavillon privé.


Joint par le quotidien francilien, Fabien Villedieu, délégué syndicat de SUD Rail, s'insurge contre ce qui serait une rotation à 180 degrés sur le sujet : "Si seule la holding est protégée, rien n’empêchera la direction de céder ou d’ouvrir le capital de SNCF Mobilités ou de SNCF Réseau. [...] Concrètement, cette demande ouvre la voie à une privatisation de l’entreprise publique alors que depuis des semaines le gouvernement et la direction nous répètent en chœur que cette réforme ferroviaire n’est pas la privatisation de la SNCF." D'autres responsables syndicaux ont également fait part de leur indignation au Parisien : "Je tombe de l’armoire. Cette possibilité était l’une de nos craintes. Mais comme nous avons eu quelques garanties, nous pensions qu’elle était écartée."

L’incessibilité des titres de la SNCF concerne aussi bien la holding que SNCF Mobilité et Réseau.Le groupe SNCF au Parisien.

De son côté, la SNCF a démenti cette possible privatisation de l'entreprise au journal, tout comme le ministère des Transports. "Il n’y a pas de sujet. C’est une réunion de travail. Notre position n’a pas changé. L’incessibilité des titres de la SNCF concerne aussi bien la holding que SNCF Mobilité et Réseau", indique la compagnie, qui dément également la volonté de déposer un amendement pour "filialiser l’activité des trains régionaux (TER)", qui pourrait voir les cheminots de TER ne plus bénéficier des mêmes conditions sociales que leurs collègues de la SNCF, comme a pu le lire Le Parisien dans le document en question.


Ce compte-rendu déroule également les éventuels amendements que pourrait déposer le ministère des Transports dans les mois à venir, à savoir la gestion des gares, qui pourrait être confiée à une filiale détenue par SNCF Réseau, la date d’ouverture à la concurrence en Île-de-France, prévue en 2033, qui pourrait être avancée d’un an mais aussi un rapport gouvernemental sur "l’état du réseau et les lignes les moins circulées". 


Là aussi, sur ce dernier point, le fait même de poser la question est de nature à hérisser les syndicats. En effet, ce rapport pourrait justifier la suppression de certaines de ces petites lignes, comme le souligne Fabien Villedieu au quotidien : "Quoi de mieux qu’un rapport pour justifier la fermeture de ces lignes ?" Et ce, malgré l'assurance donnée par l'exécutif qu'il n'y toucherait pas (ou, en tout cas, qu'il laisserait les Régions, en charge de leur financement, décider de leur sort).

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme de la SNCF : bras de fer entre le gouvernement et les syndicats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter