Les grasses matinées nous aident-elles vraiment à reprendre des forces ?

Société
SOMMEIL - Avec les nombreux jours fériés qui se profilent en ce mois de mai, vous vous réjouissez des grasses matinées à venir. Ne coupez pas si vite votre réveil, il pourrait vous être tout de même utile.

Vous avez profité de ce 1er mai pour dormir tout votre soûl. Et vous comptez bien faire de même les prochains jours fériés. Tout cela dans le but de bien vous reposer. Eh bien, vous avez tort. Car l'organisme déteste être bousculé. Un rythme de lever à 10h un jour, 7h le lendemain et 5h le surlendemain fatiguera plus votre corps qu'un réveil à la même heure chaque jour. En effet, sans régularité, nous finissons par nous épuiser, car notre horloge biologique supporte mal les ruptures de rythme.


Aussi rien ne sert d’accumuler ses heures de sommeil n’importe quand et n’importe comment car elles n'ont pas toutes la même importance. Privilégiez la tranche 22 heures - 7 heures du matin car c'est durant la nuit que le cerveau régule tout un tas de choses indispensables le jour. C'est à ce moment-là qu'il sécrète une hormone de satiété qui nous permet de bien s’alimenter le lendemain par exemple. Ou encore, c'est la nuit qu'il mémorise les connaissances apprises le jour.

Que vous soyez couche tôt ou couche tard, soyez donc attentif à la régularité de vos heures de sommeil et aussi à leur quantité : il nous faut entre 7 et 8 heures par nuit pour bien se reposer.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter