Sondage : 9 Français sur 10 en faveur de l'euthanasie

SOCIÉTÉ
FIN DE VIE - Près de neuf Français sur dix (89%) se déclarent favorables à l'adoption d'une loi autorisant l'euthanasie, selon un sondage BVA publié aujourd'hui dans Le Parisien-Aujourd'hui en France. Une enquête réalisée après l'acquittement du docteur Nicolas Bonnemaison, qui était poursuivi pour avoir donné la mort à sept patients en fin de vie.

Y aura-t-il un avant et un après l' affaire Bonnemaison  ? Le médecin, poursuivi pour avoir abrégé la vie de sept malades en phase terminale, a été acquitté mercredi par la Cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques à Pau. Un jugement qui remet en perspective la loi Leonetti sur la fin de vie et accentue la pression sur le gouvernement afin qu'il encadre l'euthanasie. François Hollande, lorsqu'il était candidat à la présidentielle, avait promis une nouvelle loi. Mais aucun texte n'a encore vu le jour. 

98% des plus de 65 ans en faveur de l'euthanasie

Pourtant, les appels à modifier la loi se multiplient. Dernier en date : un sondage*, réalisé mercredi à la suite de l’acquittement surprise du Dr Nicolas Bonnemaison, qui montre que les Français sont plus que jamais en faveur de l'euthanasie. Près de neuf Français sur dix (89%) se disent en effet favorables à une loi autorisant l'euthanasie, selon un sondage BVA paru jeudi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France. Les plus de 65 ans se prononcent, quant à eux, à 98% pour une telle évolution de la législation française. Quand il s'agit de décider d'une euthanasie à la place d'une personne malade qui n'est pas en mesure de faire connaître sa décision, 53% jugent que c'est à la famille de le faire, 41% au médecin et seulement 6% à un juge.

Le gouvernement semble avoir compris le message. Interrogé sur le verdict du procès lors de son point de presse hebdomadaire à l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a estimé que l'affaire Bonnemaison "confortait" la volonté du gouvernement de "faire évoluer le cadre législatif".

*Sondage réalisé le 25 juin auprès d'un échantillon de 979 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Sur le même sujet

Lire et commenter