Sous hypnose, vous pouvez vous faire opérer de pas mal de choses (plus que ce que vous n’imaginez)

SOCIÉTÉ

DORMEZ, JE LE VEUX – Depuis plusieurs années, l'hypnose s'immisce dans un milieu où elle n'était pourtant guère attendu : l'hôpital. A l'occasion du 20e congrès mondial d'hypnose, actuellement à Paris, metronews s'intéresse à ces opérations médicales qu'ils est possible de subir sous hypnose.

Qui n'a jamais eu peur de se faire endormir avant d'être opéré ? Pour éviter l'anesthésie générale, l'hypnose peut représenter, dans certains cas, une alternative crédible. A l'occasion du congrès mondial de l'hypnose , actuellement à Paris, qui rassemble les experts sur ce sujet, metronews s'est intéressé aux opérations médicales sous hypnose.

Car il est aujourd’hui possible de se faire opérer sous hypnose, avec une anesthésie locale, plutôt que d’avoir recours à une anesthésie générale, plus lourde, qui nécessite un temps de récupération plus long et qui peut être proscrit chez certaines personnes qui ne la supporteraient pas pour des raisons médicales. Pour y avoir recours, deux conditions : que l’opération soit possible et que le patient soit, évidemment, d’accord avec cette méthode, et qu’il n’y soit pas réfractaire. Metronews fait le point.

LIRE AUSSI >> Ejaculation précoce, vaginisme, libido : quand l'hypnose vole au secours de la sexualité

Les seins
"Avec la thyroïde, les opérations des seins sont les opérations les plus pratiquées sous hypnose" explique à metronews Stéphane Radoyko, bénévole au sein de l’association Hypnocrate qui fait la promotion de l’hypnose médicale auprès des étudiants de médecine. À Paris, l’Institut Curie pratique depuis plusieurs mois déjà des opérations de ce type, "une centaine à ce jour" explique la responsable presse, qui peut aller du retrait d’une tumeur de quelques millimètres à une mastectomie, une ablation du sein, souligne France Info .

La gorge
L’an dernier, l’opération d’Alama Kanté faisait la une des journaux. Et pour cause : lors de son ablation de la thyroïde, la cantatrice s’était mise à chanter. L’équipe médicale de l’hôpital Henri Mondor, à Créteil, tout comme la patiente, ont opté pour une opération sous hypnose pour que le médecin puisse vérifier à chaque instant que les cordes vocales n’étaient pas touchées par son bistouri. "La douleur d'une telle intervention est insupportable en état de pleine conscience. Seule l'hypnose médicale permet de tolérer une telle épreuve" expliquait à l’époque, à nos confrères du Parisien ,  le docteur Gilles Dhonneur.

Les bras et les jambes
Se faire recoudre une plaie ouverte, enlever un grain de beauté ou se faire enlever une broche placée après la fracture d’un os, c’est aussi possible sous hypnose explique à metronews Isabelle Constant, chef de service de l’unité d’anesthésie de l’hôpital Trousseau, à Paris. "Nombre de petits actes de chirurgie" peuvent se faire avec cette méthode, souligne la spécialiste.

Des opérations possibles dès le plus jeune âge
À partir de quel âge est-il possible de se faire opérer sous hypnose ? Très tôt, assure Isabelle Constant à metronews. "À partir de 5-6 ans. Le recours à cette méthode permet d’éviter l’anesthésie générale, ce qui représente un avantage majeur", explique-t-elle. En revanche, l’hypnothérapeute qui assistera l’enfant lors de son opération "doit être très entraîné. Il faut constamment alimenter l’imaginaire de l’enfant pendant l’opération. Pour un adulte, généralement, une base suffit. Son esprit peut vagabonder ensuite".

À LIRE AUSSI >> Casque 3D, hypnose : l'hôpital Trousseau innove en chirurgie pédiatrique

Lire et commenter