"Soyez au rendez-vous, pas de blabla !" : cinq militantes féministes interpellent le président Emmanuel Macron sur les violences sexuelles

SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

CAMPAGNE - Cinq militantes féministes, qui ont recueilli 700.000 soutiens en ligne, interpellent le président de la République à la veille de son premier discours sur les violences faites aux femmes.

"Aujourd’hui, en France, 275 femmes vont être victimes de viol. 1643 femmes vont être victimes d’agressions sexuelles. Dans une majorité de cas, les agresseurs ne seront ni poursuivies, ni condamnés. Monsieur le Président, vous prenez la parole. Nous ne voulons plus de blabla". 

C’est ainsi que commence la vidéo qui va être diffusée très largement vendredi. Elle fait partie d’une action, lancée par cinq militantes féministes, qui entendent  interpeller le président Emmanuel Macron, à la veille de la journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Actions, réactions

Laure Salmona, Fatima Benomar, Madeline de Silva, Caroline De Haas et Clémentine Vagne sont chacune à l’origine de pétitions sur Change.org, fortes au total de 700.000 soutiens. Parmi leurs revendications : former les policiers et gendarmes contre le harcèlement de rue, fixer l'âge légal minimum de 15 ans en dessous duquel un enfant ne peut être considéré comme consentant lors d'une relation sexuelle avec un majeur, ou encore annuler la rétrospective consacrée à Roman Polanski -accusé d'agression sexuelle et de viol- à la Cinémathèque française.

Fortes des soutiens collectés, ces cinq femmes lancent un appel au président de la République, qui doit faire un discours à l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. Dans un communiqué, envoyé aux rédactions, elles lui demandent "d’être à la hauteur de l’enjeu" : "Nous exigeons des actions précises, des moyens ambitieux et des résultats rapides", expliquent-elles.

Lire aussi

"Les discours ne suffisent pas"

Vendredi, elles lancent une action, d’abord en ligne, via la diffusion de cette vidéo "soyez au rendez-vous", et un hashtag : #SoyezauRDV. Des actions de rue sont également prévues dans la journée de vendredi à Paris à 11h et à 18h30, Place de la République, pour se faire entendre. "Des dizaines de personnes seront rassemblées pour rappeler au Président l'ampleur des violences et nos attentes", indiquent-elles.

"Notre campagne vise à rappeler au président de la République que les discours ne suffisent pas", expliquent-elles, réclamant "un engagement financier massif pour en finir avec les violences". Elles demandent également une "formation obligatoire" des professionnels en contact avec les femmes victimes, ou encore 'un brevet de la non-violence qui permette dès le plus jeune âge d'apprendre le respect et le consentement", des "actions pour en finir avec les violences sexuelles au travail", ou encore "des campagnes de communication aussi ambitieuses que celles de la Sécurité routière".  "Nous n'avons surtout pas besoin qu'on mette la parole des femmes en doute comme l'a fait le Premier ministre hier sur Médiapart", concluent-elles.

Et aussi

Lire et commenter