"Stop djihadisme" : le gouvernement modifie un tweet anti-radicalisation à la formulation douteuse

"Stop djihadisme" : le gouvernement modifie un tweet anti-radicalisation à la formulation douteuse

BOULETTE – Le compte Twitter gouvernemental @stopdjihadisme, chargé de lutter contre la propagande terroriste, a publié dimanche soir un message prêtant le flanc aux interprétations graveleuses...

Le tweet ne sera resté en ligne que deux heures, mais il aura eu le temps de déclencher un flot de commentaires, entre rires jaunes et jeux de mots grivois. Dimanche soir, le compte Twitter gouvernemental @StopDjihadisme, lancé fin décembre pour "diffuser sur le web un contre-discours face à la propagande des organisations terroristes islamistes", a publié un message à la formulation particulièrement maladroite.

Elle cherche... "à se faire sauter"

"Arrivée à Raqqa (le fief militaire de Daech en Syrie, ndlr), aussitôt veuve, enceinte, elle cherche depuis à se faire sauter", ont pu lire les plus de 5.600 abonnés du compte Twitter , ainsi invités à consulter le "témoignage" d'une jeune femme. Les esprits mal tournés n'étant pas les seuls à avoir saisi le caractère malheureux de la formulation, il n'en fallait pas plus pour déchaîner moqueries et commentaires indignés.

Le compte gouvernemental, dont l'efficacité  a finalement discrètement supprimé le message, pour le republier en y ajoutant la mention "avec des explosifs", afin de tenter de couper court aux railleries. Sans vraiment y parvenir...

À LIRE AUSSI >> Le gouvernement démonte la propagande djihadiste

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 patients en réanimation quasiment atteint

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Vers un déconfinement territorialisé en mai ?

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

Lire et commenter