Suppression des réductions à la cantine pour les familles nombreuses : l'inquiétude monte

SOCIÉTÉ

PORTE-MONNAIE - Fini le caractère automatique des remises qui, depuis 1963, permettaient aux familles nombreuses de bénéficier d'une réduction des dépenses de cantine et d'internat. Les associations de défense des familles sont en colère.

Les ristournes à la cantine au régime sec. Plusieurs associations de défense des familles s'insurgent contre la disparition à la rentrée 2016 de la réduction des frais de cantine et d'internat dont bénéficiaient jusqu'ici les familles nombreuses. Environ 180.000 foyers pourraient être concernés.

20% pour trois enfants, 30% pour quatre enfants

Un décret du 16 mars , passé relativement inaperçu, a en effet abrogé les "remises de principe" qui, depuis 1963, permettaient à ces parents d'au moins trois enfants, au collège ou au lycée dans le système public, de bénéficier d'une réduction des dépenses de cantine et d'internat. Des réductions substantielles : 20% pour trois enfants, 30% pour quatre enfants, 40% pour cinq enfants et la gratuité à partir de six enfants. 

En réalité, la mesure date de 2007, comme le rappelle  La Croix . C'est un amendement du sénateur UMP Gérard Longuet au projet de loi de finances pour 2008 qui a scellé le destin de ces "remises de principe", au motif que le financement des cantines et des internats est du ressort des régions et des départements. Ce sera désormais à ces deux collectivités territoriales, localement, de décider si oui ou non elles continuent d'accorder des rabais.

"Une réduction indispensable"

L'Union nationale des associations familiales (Unaf)  leur demande donc "de prendre en considération la situation des familles nombreuses". L'organisation s'insurge du fait que ce décret s'ajoute à d'autres mesures de restrictions budgétaires. "Déjà très fortement impactées par les mesures d'économie successives", ces familles "ne sauraient à nouveau faire les frais de cette réforme", ajoute l'association.

"Leurs enfants doivent pouvoir continuer à accéder à la cantine scolaire et à l'internat sans que le niveau de vie de leurs parents ne subisse un nouveau coup", poursuit l'Unaf. "Cette réduction est indispensable aux familles qui supportent de nombreuses dépenses liées à la scolarité de leurs enfants et à leur transport, et dont les coûts s'additionnent pour chaque enfant."

"Que cette décision injuste soit reconsidérée"

Familles de France dénonce également cette décision . L'association "regrette qu'une fois de plus une aide aux familles soit supprimée" et "demande que cette décision injuste soit reconsidérée".

Le ministère de l'Education nationale a quant à lui souligné que cette suppression entrait "dans le cadre de la politique globale de simplification", laquelle "cible les familles les plus précaires". Il rappelle qu'il a porté les fonds sociaux - destinés aux familles les plus démunies - à 41 millions d'euros en 2015, puis les a augmentés à nouveau de 8 millions en 2016.

A LIRE AUSSI
>> 
Les enfants de chômeurs plus jamais privés de cantine à l'école ?
>> 
A la cantine de Chilly-Mazarin, du porc sinon rien !

Lire et commenter