Sur LCI, l'appel d'une habitante de St-Martin à la solidarité : "Nous sommes français, c'est maintenant que nous avons besoin de vous"

SOUTIEN - Sur LCI, une habitante de l'île de Saint-Martin a lancé un appel à la solidarité des Français de métropole. "On vit sur une petite île des caraïbes, un petit paradis perdu au milieu de l'océan, mais ça reste une île française. [...] C'est maintenant que nous avons besoin de vous".

"La situation est apocalyptique, c'est un désastre." Noémie est toujours sous le choc. Cette habitante de Saint-Martin a vécu le cataclysme du passage de l'ouragan Irma il y a deux jours. Et si l'aide et la solidarité commencent à s'organiser, elle dit craindre l'arrivée du deuxième ouragan José, qui s'est renforcé en catégorie 4 ce vendredi. "Tout le monde prie pour qu'il ne nous touche pas directement, confie la jeune femme à LCI. Ceux qui vivent dans les zones les plus reculées ne savent même pas qu'un deuxième ouragan arrive."


A Saint-Martin, l'électricité était toujours coupée vendredi, l'eau potable absente, l'essence indisponible, et une partie des routes inondées ou envahies par des amas de tôles et jonchées de morceaux de bateaux déchiquetés, d'arbres balayés par les vents, de toitures arrachées et de voitures renversées, de bâtiments en ruine et de végétation détruite. 

"On mange une seule fois par jour. Et encore ça, c'est pour ceux qui ont de la chance" Noémie

"On sait que des renforts ont été envoyés, mais honnêtement les dégâts sont incommensurables, continue Noémie. Nous n’avons pas d'eau, on se douche avec des bouteilles de 50cl d'eau prévues au préalable, on se douche et on mange une seule fois par jour. Et encore ça, c'est pour ceux qui ont de la chance".

On sent se esseulés et abandonnésNoémie

Aujourd'hui Noémie dit se sentir "esseulée" et "abandonnée" face à la gravité de la situation. "On a assisté à l'effondrement de nos vies et on a besoin de renforts humains pour nous aider à nous relever." Et d'asséner : "J'aimerais profiter d'être en ligne pour dire que nous sommes souvent oubliés. Nous sommes une petite ile des caraïbes, petit paradis perdu au milieu de l'océan mais nous restons une île française. Et c 'est maintenant qu'on a besoin de vous, on a besoin de renforts."


Malgré les pillages et les vols, elle se réjouit de la "solidarité" qui s'est mise en place entre les habitants. "On a vu des petites bandes voler des des télés, des frigos alors même qu'ils n'ont plus de toit, regrette la jeune femme. Mais il y a heureusement une très forte solidarité. Et on a besoin de la vôtre aussi". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ouragan Irma : les Antilles pansent leurs plaies

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter