Suresnes : une classe de CM1 et... 14 profs différents depuis la rentrée !

Suresnes : une classe de CM1 et... 14 profs différents depuis la rentrée !

Société
DirectLCI
ENSEIGNEMENT - Postes supprimés, manque de moyens, mauvaise organisation... Trouver un professeur remplaçant relève parfois de la véritable galère pour les écoles. Comme dans cette classe de CM1 à Suresnes (92), où près de 14 professeurs ont défilé depuis la rentrée de septembre.

"Tu as eu un professeur aujourd’hui ?" Cette question, aucun parent ne la pose à son enfant lorsqu'il rentre de l'école le soir. Mais pour ceux des élèves de CM1 de l'établissement Vaillant-Jaurès, à Suresnes (Haut-de-Seine), elle est devenue une inquiétante routine. Car dans cette classe d'une trentaine d'élèves, ce sont pas moins de quatorze remplaçants qui se sont succédé depuis la rentrée de septembre 2013... Quand certains jours il n'y avait tout simplement personne pour faire cours, ces allées et venues étant régulièrement entrecoupées d'absences et d'arrêts maladie.

Depuis cinq mois, le quotidien de ces familles a basculé dans ce qu'elles qualifient de "grand n'importe quoi" : "Je sais si ma fille va avoir cours ou non quand je l'accompagne à l'école le matin, nous raconte Mélaine Ferrand, mère de la petite Orlane. Si je vois un mot du directeur sur la grille, je sais qu'il n'y aura pas de remplaçant aujourd'hui, poursuit cette maman désabusée. Tous les jours, c'est la surprise". Faute de prof, Orlane rentre chez elle, et ne fait rien. Elle aurait bien la possibilité de rester à l'école, comme le fait sa meilleur amie, Rosalie."Sauf qu'on les envoie dans des classes de CP ou de CE1, nous explique la mère de cette dernière, Sophie Moreau-Garenne. Du coup, ma fille fait du dessin toute la journée".

"Je suis prête à déménager s'il le faut"

"Tout a commencé avec le congé de maternité de l'enseignante titulaire, nous explique Valérie Barboille, à la tête de l'association de parents d'élèves. Des remplaçants 'courte durée' se sont succédé. Mais quand l'institutrice a prolongé son congé, il fallut trouver un remplaçant 'longue durée' que personne ne semble trouver. A partir de là, ça devient du rafistolage".

Résultat : un "considérable retard sur le programme", des élèves perturbés et des parents qui fulminent. Certains ont envoyé leur enfant vers d'autres établissements en cours d'année. "Je n'ai reçu aucun bulletin scolaire depuis la rentrée, je m'inquiète vraiment pour son niveau", déplore la mère d'Orlane. "J'appelle toutes les semaines les services de l'Education nationale des Hauts-de-Seine. Lundi, ils m'ont répondu qu'il y avait 17 classes sans enseignants en ce moment. C'est franchement inquiétant !"

Contactés par metronews, le directeur académique, Philippe Wuillamier, reconnaît que le département connaît "un nombre trop important de remplaçants". "Il ne s'agit pas d'un problème de moyens, mais bien de ressources humaines, tient-il à préciser : nous sommes prêts à embaucher des contractuels pour les remplacements, mais nous n'en trouvons pas". Un nouveau prof est arrivé il y a une semaine, dans la classe de Vaillant-Jaurès. Si tout va bien, il restera jusqu'au bout. Sinon, "je vais probablement changer d'école", lâche la mère de Rosalie. Quitte, s'il le faut, à "déménager".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter