Surpopulation carcérale : Jean Castex présente son plan pour créer 8000 nouvelles places de prison

Image d'illustration

DÉPLACEMENT - Jean Castex et le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti visitent mardi matin le chantier du centre pénitentiaire de Lutterbach, en Alsace. A cette occasion, le Premier ministre va dévoiler les sites retenus pour la création de 8000 nouvelles places de prison. Sur le quinquennat, Emmanuel Macron s'était engagé à en créer 15.000 au total.

Le Premier ministre Jean Castex et le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti sont attendus mardi matin à Lutterbach, en Alsace, où le chantier du centre pénitentiaire touche à sa fin, après trois ans de travaux. La future prison, qui devrait ouvrir à l'automne, pourra recevoir 520 détenus hommes et femmes. Cette mise en service entraînera les fermetures des maisons d’arrêt de Colmar fin mai, puis de Mulhouse courant octobre. 

L'occasion pour le gouvernement de dévoiler les sites retenus pour la création de 8000 nouvelles places de prison, ouvrant la  deuxième étape du plan immobilier pénitentiaire. Surnommé "Plan Quinze mille" pour 15 000 nouvelles places de prison, "c’est le plan le plus ambitieux de ces trente dernières années", souligne un communiqué de Matignon. Il se décompose de la façon suivante : une première vague avec 7000 places de prisons livrées (ou presque livrées) d’ici 2022, puis une deuxième vague avec 8000 places de prisons entre 2025 et 2027.

80% d'encellulement individuel

Ce plan ambitieux pour lutter contre la surpopulation carcérale a pour objectif d’atteindre un taux de 80% d’encellulement individuel, mais aussi de favoriser des conditions de vie "dignes" pour les détenus avec la fermeture progressive des centres vétustes (le chiffre de 15 000 places créées prend en compte ces fermetures), selon Matignon. 

Il s'agit aussi de multiplier les structures avec les SAS, ("Structures d’accompagnement pour la sortie")  pour des peines inférieures à 2 ans, et les InSERRE ("Innover par des Structures Expérimentales de Responsabilisation et de Réinsertion par l’Emploi") expérimentés par trois prisons à Tour, Arras et Donchery.

Mais également d'améliorer les conditions de travail du personnel pénitentiaire. Matignon souhaite à l'occasion de ce déplacement en Alsace rendre hommage au personnel pénitentiaire et rappelle qu’ils constituent un public prioritaire pour la vaccination (Astrazeneca, + de 55 ans, comme policiers, gendarmes…). La France est régulièrement pointée du doigt pour l'état de ses prisons et la situation de surpopulation carcérale chronique qui les caractérise. 

Lire aussi

Il y avait 58.000 places de prison au début de la mandature d'Emmanuel Macron. Ce chiffre est désormais passé à 61.000 (dont 2 000 places grâce à ce plan). Reste à savoir si ces 8000 places supplémentaires promises auront le temps d'être créées d'ici la fin du quinquennat du chef de l'État. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.